ActualitéAmérique du nordBourseBusinessInvestissementsTransport

Uber revoit à la baisse ses ambitions pour son entrée à Wall Street

AFP

Uber a confirmé vendredi qu’il revoyait à la baisse ses ambitions pour ses premiers pas à Wall Street attendus début mai, visant désormais une capitalisation boursière un peu moins élevée que les 100 milliards évoqués il y a encore quelques mois.

Le leader de la réservation de voitures avec chauffeur entend faire ses débuts boursiers avec un prix de l’action compris entre 44 et 50 dollars et lever quelque 9 milliards de dollars sur les marchés, selon des documents boursiers publiés vendredi.

Une décision motivée par les difficultés de Lyft?

Le niveau de valorisation maximale espéré oscille entre 83,8 milliards de dollars et un peu plus de 90 milliards, en fonction de l’ajout ou non d’éléments financiers tels que les stock-options. Elle représenterait toutefois la plus grosse introduction boursière de l’année à Wall Street et l’une des plus importantes dans l’histoire. Les chiffres peuvent toutefois varier en fonction de l’intérêt des investisseurs, que le groupe va commencer à approcher.

Cette « tournée » des investisseurs précède traditionnellement la cotation en Bourse et permet de fixer le prix exact de l’action lors de la première cotation. Alors que des valorisations allant jusqu’à 120 milliards de dollars avaient circulé dans la presse américaine en fin d’année dernière, les ambitions d’Uber ont, semble-t-il, été revues à la baisse après les débuts boursiers difficiles de son principal concurrent aux Etats-Unis, Lyft.

Introduit fin mars à 72 dollars sur la plateforme d’échanges boursiers du Nasdaq, le titre Lyft a depuis perdu plus de 20%. Les craintes des investisseurs ont rejailli sur la capacité de ce géant technologique américain aux pieds d’argile à se montrer à la hauteur de ses promesses de rentabilité.

Lyft, Uber et Pinterest…

Lyft, Uber et Pinterest, qui a récemment fait ses débuts à Wall Street, connaissent une forte croissance mais ont toutes les peines à présenter des modèles économiques viables aux yeux des marchés. Uber, qui a demandé à être coté sur la plateforme boursière du New York Stock Exchange sous le symbole « UBER », a révélé dans ses documents boursiers une prévision de chiffre d’affaires d’environ 3 milliards de dollars au premier trimestre 2019 et une perte proche de 1 milliard de dollars. Uber a par ailleurs confirmé dans ses documents boursiers un investissement de 500 millions de dollars du service américain de paiements en ligne PayPal.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Uber revoit à la baisse ses ambitions pour son entrée à Wall Street
Accenture s’apprête à acquérir le cabinet OpusLine pour se renforcer dans la santé
Recrutement: pourquoi miser sur le personal branding quand on est candidat
HR Tech: les annonces qu’il ne fallait pas manquer depuis juin
Puces informatiques: dans un secteur en ébullition, AMD acquiert Xilinx pour 35 milliards de dollars
Vinted poursuit sa conquête de l’Europe avec le rachat de son concurrent United Wardrobe
Comment réussir son entretien en visio?