Data Room

Buzzomètre #5 : Faut-il gérer sa e-reputation?

Que l’on soit personne physique ou une marque faut-il gérer sa e-reputation ? Et si oui comment ? Y’a-t-il une logique court terme ? long terme ? C’est à ses questions que tente de répondre le cinquième numéro du Buzzomètre.

Pour ce nouveau numéro du Buzzomètre, je reçois pour parler de la e-réputation, trois représentants d’agences. Grégory Pouy, Directeur de la Stratégies et des contacts chez Nurun, Roland Crépeau, Responsable du service e-reputation de Vanksen et Stanilas Magniant Directeur Net Intelligence de Publicis Consultants.

Buzzomètre #5 : Faut-il gérer sa e-reputation ? from mry on Vimeo.

Vous pouvez retrouver MRy sur son blog: http://mry.blogs.com et twitter: http://twitter.com/MryEmery

Tags

Richard Menneveux

CEO & Editor in Chief@Decode Media / Pour me contacter: richard@decode.media / Pour communiquer sur FrenchWeb, devenez partenaire, cliquez ici.

2 commentaires

  1. J’ai le sentiment que l’un des éléments de la e-reputation les plus importants est encore Google. Plus qu’un moteur de recherche, Google (et les autres moteurs de recherche) est une évaluateur de réputation.
    Et si on prend Eric Schmidt à la lettre (je cite: « si vous ne voulez pas voir des choses négatives à votre encontre dans Google, mieux vaudrait-il éviter de les faire »), la gestion de la e-reputation passe encore par l’excellence.
    Il s’agit de faire bien (et le faire savoir).
    Vous ne croyez pas?

  2. Oui, il faut gérer son e-réputation, d’autant plus si l’on est une marque, une entreprise, une institution ou si l’on s’exprime en tant que professionnel.
    Oui, l’e-réputation ne doit pas être gérée qu’en fonction de données quantitatives.
    Oui, il ne faut pas attendre qu’une crise se présente pour dialoguer sur internet via les blogs, les forums, les réseaux sociaux pour sauver les meubles.
    Oui, il ne faut pas s’inviter sans prévenir.
    Non, l’e-réputation ne peut s’inscrire dans une logique à court terme.

    Gérer son e-réputation est plus qu’un effet de mode ou un argument marketing permettant aux agences de développer leur chiffre d’affaire. Gérer son e-réputation, c’est (re)nouer le dialogue avec ses clients, ses partenaires, ses détracteurs, en toute transparence, simplement (je ne dis pas de manière simpliste), et avec sincérité.

    N’oublions pas que les internautes ont une perception généralement négative de l’intervention des entreprises dans le dialogue lorsqu’elle est intrusive. Ils y voient bien souvent un moyen de mieux contrôler ce qui est dit sur elles plutôt qu’une volonté de créer une relation plus directe avec eux.

    Alors oui, gérer son e-réputation est essentiel, encore faut-il être prêt à écouter et accepter le dialogue en toute sincérité.

Buzzomètre #5 : Faut-il gérer sa e-reputation?
[Livre Blanc] Comment se lancer dans un projet de signature électronique
[Livre Blanc] PME en croissance: quand Excel ne suffit plus
[Livre Blanc] CRM pour les PME : la recette du succès
[Livre Blanc] Focus sur les meilleurs outils pour motiver ses commerciaux
[Livre Blanc] Baromètre des KPIs de la Relation Client 2020
[Livre Blanc] Les 4 étapes pour réussir son marketing automation