ActualitéInvestissementsLes levées de fonds

CallDesk lève 2,1 millions d’euros pour imposer l’intelligence artificielle dans les centres d’appels

Le montant

CallDesk, plateforme d’agents virtuels pour les centres d’appels, annonce un tour de table d’un montant de 2,1 millions d’euros, mené par Point Nine Capital et EQT Ventures.

Le marché

Fondée en 2016 par Vincent Gire et Aimé Dushimire, CallDesk utilise l’intelligence artificielle pour développer des agents virtuels. Ces derniers sont destinés aux centres d’appel afin de réduire leurs coûts et de permettre aux personnels de se concentrer sur des tâches annexes et plus complexes.

Les agents virtuels parlent 54 langues. Ils peuvent prendre un rendez-vous, gérer une commande, comprendre des informations standards comme le nom, le téléphone ou bien l’adresse et rediriger le client vers le bon interlocuteur. Ils rendent ainsi la conversation plus humaine.

La société travaille avec des groupes tels que La Poste ou encore Bouygues Telecom. Au total, CallDesk collabore avec une dizaine d’entreprises.

Disponible via une API, l’outil s’intègre directement aux solutions des centres d’appels.

L’objectif

Avec cet investissement, la société ambitionne de moderniser le service client grâce à l’intelligence artificielle.

Les données clés:

  • Fondateurs : Vincent Gire et Aimé Dushimire
  • Date de création : 2016
  • Investissements : 2,1 millions d’euros en septembre 2017
Tags

Myriam Roche

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
CallDesk lève 2,1 millions d’euros pour imposer l’intelligence artificielle dans les centres d’appels
Malgré la crise, SAP dévoile un bénéfice plus important que prévu au second trimestre
Un robot anti-coronavirus inventé par deux entreprises françaises, Octopus Robots et Fybots
Sequoia mène un tour de 100 millions de dollars dans l’app chinoise de lecture interactive Kuaidian
Facebook supprime des comptes pour « comportement inauthentique coordonné »
Cloud: Renault choisit Google pour mieux exploiter ses données industrielles
Facebook: des « décisions problématiques et déchirantes » sur les droits civiques
Copy link