Actualité

Que pensent les politiques des débuts de l’Hadopi ?

Débuts chaotiques pour les uns, mise en place progressive pour les autres, le moins qu’on puisse dire est que la Haute Autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur internet ne finit pas de faire parler d’elle, même après son entrée en phase opérationnelle.

Selon PC INpact,  la Hadopi a transmis une centaine de mails par jour sur les trois premières semaines d’octobre et son objectif est d’atteindre 1000 à 2000 courriers par jour d’ici à la fin de l’année. Toujours selon nos confrères, il y aurait entre 8 et 10% d’incidents d’identification des adresses IP par les FAI.

Où sont passés les objectifs initiaux de 50 000 envois par jour ?

Avec un budget de 12 M€, la Hadopi a-t-elle les moyens de rémunérer les fournisseurs d’accès pour leurs prestations comme le prévoit la loi ?

Faut-il laisser du temps à la Haute Autorité ou entériner un échec ?

Deux élus en charge du dossier pour le compte de leurs groupes politiques au Sénat  et à l’Assemblée Nationale expriment leurs différences d’appréciations:

–  Jean-Pierre Leleux, UMP, Sénateur des Alpes-Maritimes et Maire de Grasse

–  Patrick Bloche, PS, Député de Paris, Maire du 11ème arrondissement

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. Merci d'avoir laissé parler le pro-hadopi. Il a l'air gentil, sincère. Cela réhabilite un peu ces gens qui sont dans l'erreur. Finalement ce ne sont pas de si mauvais bougres. Un jour peut être pourront-ils comprendre quand leur erreur sera devenue évidente.

Que pensent les politiques des débuts de l’Hadopi ?
Catherine Barba: «J’ai la responsabilité de soutenir les femmes entrepreneures»
Streaming: l’app de musique Qobuz lève 10 millions d’euros auprès de Nabuboto et du Groupe Québecor
XBox: Microsoft rachète la maison-mère des jeux Bethesda Softworks pour 7,5 milliards de dollars
Appels, messages, notifications… les apps de sevrage numérique se démocratisent avec le télétravail
Airbus prépare trois concepts d’avion propulsé à l’hydrogène pour 2035
Comment Califrais veut repenser l’approvisionnement au coeur du marché de Rungis
Copy link