ActualitéAffaires publiquesArts et Culture

Cinéma numérique: la pellicule encore obligatoire

Malgré l’opposition des associations de producteurs, le Conseil d’Etat maintient l’obligation de déposer au CNC une copie sur pellicule de leurs films numériques.

D’après un arrêt du Conseil d’Etat, les producteurs de cinéma sont toujours obligés de déposer une copie sur pellicule de leurs films produits en numérique.

C’est l’article 13 du décret du 19 décembre 2011 qui avait d’abord été reçu froidement par les producteurs. Il leur imposait en effet de déposer les films au Centre National du Cinéma en deux exemplaires, dont un «sur support photochimique», soit sur pellicule.

Trouvant cette mesure désuète, à l’heure où 76% des salles de cinéma sont équipées en numérique, des associations de producteurs se sont empressés de demander au Conseil d’Etat une annulation de cet article. Ils ont notamment mis en avant les coûts importants engendrés par le dépôt d’une pellicule, qui créeraient une inégalité entre ceux disposant déjà d’une copie photochimique de leur production, et ceux qui seraient contraints d’en réaliser une uniquement pour le CNC.

Dans un arrêt rendu public le 28 juin dernier, le Conseil d’Etat a rejeté cette requête, avançant que tous les producteurs étant soumis à la même mesure, le «principe d’égalité» n’était pas remis en cause. Une argumentation qui peine à justifier l’obsolescence des pellicules.

Crédit photo: Shutterstock, des millions de photos, illustrations, vecteurs et vidéos

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Cinéma numérique: la pellicule encore obligatoire
E-commerce: StockX lève 255 millions de dollars pour une valorisation à 3,8 milliards de dollars
Jeux vidéo
Gaming: le CNC consacrera 4,2 millions d’euros pour les créateurs de jeux vidéo en 2021
Fuites, piratages… : comment éviter que nos données circulent?
«Ma classe à la maison»: la plateforme du CNED de nouveau ciblée par des cyberattaques
Radio France
Face aux géants du streaming, les radios françaises font leur révolution numérique
Michel Devoret Yale Quantum
[DECODE Quantum] A la rencontre de Michel Devoret, Directeur du laboratoire de nanofabrication en physique appliquée de l’Université de Yale