ActualitéArts et CultureTech

[Cloud computing] Dassault Systèmes tire définitivement un trait sur le projet Andromède

Selon les informations de la Tribune, Dassault Systèmes aurait claqué définitivement la porte au projet d’un cloud computing à la française.

Il y a quelques jours, La Tribune avait déjà rapporté que Dassault Systèmes menaçait une nouvelle fois de quitter le projet baptisé Andromède. En effet, le groupe considèrait que les 135M € de financement dédiés au projet baptisé Andromède ne devaient être affectés qu’à un seul dossier : soit au couple Dassault Systèmes/SFR soit au couple formé par Orange et Thalès. Dassault Systèmes menaçait donc de se retirer du projet dans le cas où ce financement apporté par le Grand Emprunt bénéficiait aux deux dossiers.

C’est donc maintenant chose faite. En effet, comme le rapporte le quotidien, « Bernard Charlès, le patron de Dassault Systèmes, a écrit à René Ricol, le commissaire général à l’investissement, pour lui dire qu’il se retirait définitivement d’Andromède »

Se retrouvant seul, SFR doit donc chercher un nouveau partenaire s’il veur maintenir sa candidature. De son côté, le tendem composé d’Orange et Thalès devrait recevoir un avis favorable pour son financement.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. C’est drôle, on finance ces boites semi-publics via nos banques sans même le vouloir, résultat, ils abandonnent les projets, bon ou mauvais, là n’est pas le problème, mais en attendant, ils ont le frics.
    Faudrait que les gens se réveillent un petit peu…

Bouton retour en haut de la page
[Cloud computing] Dassault Systèmes tire définitivement un trait sur le projet Andromède
Intel s’allie à la startup française SiPearl pour développer le supercalculateur européen
CarTech : face à Vroomly, Idgarages lève 8 millions d’euros
Retail: Rent the Runway lève 357 millions de dollars pour son IPO
Réalité augmentée: après le succès de « Pokémon Go », Nintendo veut réitérer l’exploit
Marketing : pourquoi D-AIM fusionne avec Splio
Buy now, pay later: Stripe et Klarna s’associent pour dominer le marché du paiement fractionné