AcquisitionActualitéAmérique du nordInvestissements

Comment Facebook compte se servir de l’interface homme-machine de CTRL-Labs

Facebook avance dans son ambition de lancer de nouveaux produits hardware avec l’acquisition de CTRL-Labs. La startup basée à New-York travaille sur le développement d’un bracelet qui permettrait de contrôler un ordinateur ou d’autres appareils par la pensée. Le montant de l’acquisition atteindrait 1 milliard de dollars selon The Information.

Fondé en 2015 par un trio d’entrepreneurs, Patrick Kaifosh, Thomas Reardon et Timothy Machado, CTRL-Labs avait levé 67 millions de dollars depuis sa création et était notamment soutenu par Lux Capital, Alphabet venture capital ou encore Amazon.

Quelle vision?

Les équipes de CTRL-Labs rejoindront celle du « Facebook reality Labs ». Les explications d’Andrew Bosworth, VP consumer hardware de Facebook, pour expliquer ce rachat permettent d’en savoir plus sur la vision du réseau dans ce domaine. L’ambition de la firme de Menlo Park? Construire des moyens plus « naturels » et « intuitifs » pour interagir avec les appareils et la technologie. Il s’agit donc de mettre au point un bracelet «permettant aux utilisateurs de contrôler leurs appareils comme une extension naturelle du mouvement» et qui pourrait être déployé à grande échelle.

Comment celui-ci fonctionnerait-il? «Vous avez des neurones dans votre colonne vertébrale qui envoient des signaux électriques aux muscles de votre main, leur demandant de se déplacer de manière spécifique, par exemple de cliquer sur une souris ou d’appuyer sur un bouton. Le bracelet décodera ces signaux et les traduira en un signal numérique que votre appareil peut comprendre, vous permettant ainsi de contrôler votre vie numérique », décrit Andrew Bosworth. «Il enregistra votre intention pour que vous puissiez partager une photo avec un ami en utilisant un mouvement imperceptible ou tout simplement en y pensant». Il n’y a pas pour l’instant plus de précision sur une éventuelle date de sortie.

Présentation de CTRL-Labs par Thomas Reardon, CEO et co-fondateur, lors de Slush 2018:

Mais ces annonces posent encore question en matière de protection des données, si Facebook se met aussi à collecter celles qui concernent votre cerveau…

Innocentia Agbe

Journaliste chez FrenchWeb / Le Journal des RH - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Comment Facebook compte se servir de l’interface homme-machine de CTRL-Labs
Cloud gaming: après Google et Amazon, Facebook se lance sur ce marché à un demi-milliard de dollars
E-commerce: Google et Temasek prêts à investir 350 millions de dollars dans Tokopedia
4 logiciels de paie pour bien gérer votre entreprise et vos RH
Qui était Lee Kun-hee, le président de Samsung à l’origine d’un empire international ?
FoodTech: comment la restauration d’entreprise innove face à la crise
Formation des collaborateurs: comment éviter «l’obsolescence programmée de la connaissance»?