A la uneAsieAsieRetail & eCommerceTech

Comment le Chinois Secoo parvient à tirer son épingle du jeu face aux géants Alibaba et Tencent

Sur un marché aussi concurrentiel que l’Asie, dominé par les mastodontes que sont Alibaba et Tencent, il est difficile pour les autres acteurs locaux du commerce en ligne de se faire une place. Cependant, cette concurrence rude qui ne cesse de s’accroître n’a pas refroidi les ardeurs de la société chinoise Secoo, qui développe une marketplace axée sur les produits de luxe.

Pour perdurer, l’entreprise fondée en 2008 par Rixue Li s’appuie principalement sur la data pour mieux comprendre le comportement des consommateurs, lorsqu’ils achètent en ligne mais pas seulement. «Nous ne nous contentons pas seulement de savoir ce que les consommateurs achètent en ligne, nous pouvons aussi connaître les types de vidéos, d’émissions TV ou d’informations qu’ils aiment», explique Nicole Yang, Chief Marketing Officer chez Secoo, à FrenchWeb à l’occasion de la conférence China Connect qui s’est tenue à Paris début mars.

Principalement présente en Asie, Secoo ne délaisse pas pour autant l’Europe. La marketplace chinoise détient même une antenne à Milan, «une ville importante pour l’industrie du luxe», estime Nicole Yang.

Fondateur : Rixue Li

Date de création : 2008

Siège : Shanghai

Activité : marketplace axée sur les produits de luxe

Lire aussi :

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Comment le Chinois Secoo parvient à tirer son épingle du jeu face aux géants Alibaba et Tencent
La Poste accélère dans l’IA avec l’acquisition d’Openvalue
Cloud: Google inaugure un hub européen de 1,7 milliard d’euros en Pologne
Toshiba
Toshiba: le directeur général quitte le groupe, en crise permanente depuis 2015
Après la sanction contre Alibaba, Pékin donne un mois aux fleurons de la Tech pour respecter la loi sur la concurrence
Les supercalculateurs, nouvel enjeu de la bataille mondiale pour la domination technologique
Blade: le projet de reprise des salariés, soutenu par Xavier Niel, peut-il rafler la mise face à Octave Klaba?