/ InsidersActualité

[CONFIDENTIEL] 45 millions de dollars pour le fonds de Snoop Dogg dédié au cannabis

#SeriousBusiness: Closing à 45 millions de dollars pour le fonds de capital-risque de Snoop Dogg dédié au cannabis

Calvin Cordozar Broadus, Jr. a vendu plus de 35 millions d’albums à travers le monde, sous le nom de Snoop Dogg. Mais c’est aussi un fervent militant pro-cannabis, une cause à laquelle il consacre désormais son sens des affaires : son fonds de capital-risque Casa Verde Capital a annoncé hier un closing à plus de 45 millions de dollars.

Créé en 2015, le véhicule d’investissement a pour vocation de soutenir en seed ou series A les start-up qui gravitent autour de l’industrie florissante du cannabis – rappelons qu’aux Etats-Unis, 29 Etats autorisent la marijuana à usage médical, et 9 Etats pour usage médical et récréatif (Alaska, California, Colorado, Maine, Massachusetts, Nevada, Oregon, Vermont, and Washington).

Cet écosystème de « services annexes » (ceux où l’on « ne touche pas la plante ») concerne des start-up sur un spectre allant de l’agtech aux médias, en passant par la beauté / bien-être, les services financiers, la conformité, la livraison ou les technologies de laboratoire. Depuis sa création, Casa Verde Capital a réalisé sept investissements, au moyen de tickets allant d’un à dix millions de dollars, soutenant par exemple Eaze, service de livraison de marijiana à usage médical, souvent désigné comme le « Uber de la weed ».

Dans une interview accordée à TechCrunch, Karan Wadhera le directeur associé de Casa Verde Capital précise que la somme a été levée l’an dernier auprès de family offices et d’investisseurs privés. Aucun investisseur institutionnel ne figure pour l’instant au tour de table, malgré « un certain intérêt » suscité par l’opération.

Casa Verde Capital n’est pas le seul fonds sur le créneau : Privateer Holdings a levé depuis sa création 228 millions de dollars pour soutenir « le futur du cannabis légal ».

#Endorsement: Amazon sponsorise la baby-shower de Khloe Kardashian

A la lecture de ce titre, sans doute êtes-vous déjà en train de lever les yeux au ciel : après Snoop Dog, les Kardashian. Allons bon. Mais où va donc le monde, où va la Tech, où va FrenchWeb ? Rassurez-vous, on ne va vous narrer par le menu l’ensemble des cadeaux reçus par la future maman, mais plutôt vous procurer quelques éléments business afin de mettre cette information en perspective.

Rappelons par exemple qu’Amazon domine largement le marché e-commerce du jouet et de la puériculture aux Etats-Unis : en 2016, le géant du e-commerce engrangeait ainsi 2,16 milliards de dollars de ventes en ligne, loin devant Walmart à 1,3 milliard de dollars. Toys R Us enregistrait 912 millions de dollars sur la période, avant de se déclarer en faillite en 2017, notamment dû à son retard sur le digital, conséquence d’un deal mal géré avec… Amazon. L’ex-leader du retail de jouets envisage de fermer l’ensemble de ses 800 points de vente aux Etats-Unis.

L’influence du clan Jenner – Kardashian n’est plus à démontrer : les cinq soeurs, venues à la gloire par la télé-réalité, comptent à elles seules plus de 400 millions de followers, rien que sur Instagram. Les partenariats rémunérés et posts sponsorisés sont devenus une ligne non négligeable de la petite affaire familiale. A n’en pas douter, un atout de choix dans la manche d’Amazon, pour parachever sa conquête d’un secteur dans lequel il a beaucoup investi.

 

#Illuminati: YouTube va s’appuyer sur Wikipédia pour combattre les théories du complot

YouTube veut faire la chasse aux vidéos faisant la promotion des théories du complot. La plateforme avait notamment été vivement critiquée lors de la fusillade de Parkland (Floride) en février. La vidéo qui s’était rétrouvée en haut du « top trending video » prétendait alors qu’une des victimes était en fait un acteur. YouTube avait fini par la supprimer. L’algorithme de recommandation est aussi montré du doigt. Il favoriserait les contenus extrêmes et accrocheurs pour garder l’internaute le plus longtemps possible.

Crédit photo : Shutterstock

Pour remédier à ce type de situations, YouTube rajoutera de l’information provenant de Wikipédia en-dessous de ces vidéos afin d’offrir des points de vue différents. Les internautes pourront cliquer dessus et être redirigés vers l’encyclopédie en ligne. Susan Wojcicki, la CEO de YouTube, a expliqué que ces zones de textes appelées des « information cues » commenceront à apparaître dans les prochaines semaines, comme le rapporte The Verge.

Comment sont choisis les sujets qui tombent sous le coup des « information cues » ? Ils seront sélectionnés à partir d’une liste des théories du complot les plus répandues éditées par Wikipédia. Susan Wojcicki a cité l’exemple des théories sur les chemtrails, qui avancent que certaines traînées blanches créées par le passage des avions en vol sont composées de produits chimiques délibérément répandus, ou les vidéos affirmant que l’homme n’a jamais marché sur la Lune. La liste des sujets concernés sera amenée a être étendue. La question de s’appuyer sur Wikipédia, que tout le monde peut modifier, pour délivrer de l’information peut se poser.

avance que certaines traînées blanches créées par le passage des avions en vol sont composées de produits chimiques délibérément répandus en haute altitude par diverses agences gouvernementales pour des raisons dissimulées au grand public.

#Embauche : WeWork s’accorde les services d’un ex-cadre d’Amazon

Le géant américain du coworking, WeWork, étoffe ses équipes. L’entreprise a annoncé l’arrivée de Sebastian Gunningham, un ex-cadre de chez Amazon pendant 11 ans.

Crédit: WeWork

La nouvelle recrue occupera le poste de vice-président et rapportera donc directement au co-fondateur et PDG, Adam Neumann. Fortune révèle que WeWork prend ses décisions tellement rapidement que l’entreprise n’a pas encore complètement décidé quelles seront les attributions de l’ex-cadre d’Amazon. Cette arrivée est aussi le témoin de la volonté de WeWork d’étendre ses activités. À titre d’exemple, l’année dernière, l’entreprise a fait l’acquisition de la start-up Meetup qui développe une plateforme pour créer des rassemblements à partir d’un intérêt commun. Fin février, l’entreprise avait annoncé avoir atteint son objectif d’engendrer un chiffre d’affaires d’un milliard de dollar en 2017 dès le mois de septembre. Elle vise 2,3 milliards de dollars pour fin 2018.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

2 thoughts on “[CONFIDENTIEL] 45 millions de dollars pour le fonds de Snoop Dogg dédié au cannabis”

  1. « L’influence du clan Jenner – Kardashian n’est plus à démontrer : les quatre soeurs, venues à la gloire par la télé-réalité »
    @FrenchWeb un petit effort svp, elles sont 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This