/ InsidersActualitéBusinessTechTransport

[CONFIDENTIEL] Bitcoin, Google Trends, France Digitale, Tesla, PepsiCo, Alibaba…

#Cryptominute: le bitcoin en vedette dans le top des recherches Google 2017

Comme tous les ans, Google a dévoilé le top des recherches sur son moteur pour cette année. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que le sujet crypto a intrigué et agité les internautes du monde entier. Ainsi, à l’échelle de la planète, le bitcoin fait son apparition dans deux catégories sur les quinze que compte le palmarès de Google.

La plus célèbre des cryptomonnaies apparaît ainsi dans les catégories «Global news» et «How to», démontrant  que la blockchain et les cryptomonnaies intéressent désormais par-delà le seul public d’initiés.

Top des recherches Google 2017. Source : Google

#FrenchTech: Rachel Delacour, nouvelle co-présidente de France Digitale

France Digitale, l’association des entrepreneurs et des investisseurs qui a vu le jour dans la lignée des Pigeons en 2012, a élu sa nouvelle co-présidente. Il s’agit de Rachel Delacour, qui a créé la start-up Time Analytics en 2009, avant de la revendre 45 millions de dollars à l’Américain Zendesk six ans plus tard. Elle succède à Olivier Mathiot à la tête de France Digitale.

 

Rachel Delacour co-présidera l’association aux côtés de Jean-David Chamboredon, qui dirige le fonds d’investissement ISAI. Le 23 janvier prochain, le duo dévoilera la feuille de route de France Digitale pour 2018. «Ce sera une année très importante pour France Digitale. Face au Brexit, la plus grande association de start-up en Europe doit prendre ses responsabilités», a-t-elle déclaré.

Dans le même temps, le bureau de France Digitale a été renouvelé. Ainsi, Frédéric Mazzella, CEO de BlaBlaCar, devient ambassadeur de France Digitale en Europe et vice-président de l’association. D’emblée, il a lancé un appel : «Si la création d’une start-up aux États-Unis ou en Chine s’apparente à une course de 100 mètres, alors la création depuis l’Europe s’apparente plus aujourd’hui à un 110 mètres haies, puisque les sociétés doivent à chaque fois s’adapter rapidement à des lois, des régulations des standards et des fiscalités différentes suivant les pays. Il est temps que toute la scène start-up se mobilise à l’échelle européenne !»

#FastAndElectric: PepsiCo commande 100 semi-remorques Tesla

Le mois passé, nous vous annoncions le lancement d’un semi-remorque par Tesla. 100% électrique, 100km/h en moins de 5 secondes, autonomie de 800 km… des arguments qui ont su convaincre PepsiCo. En effet, l’entreprise américaine a annoncé la réservation de 100 «Semi» Tesla. Ces camions vont venir compléter sa flotte de 10 000 véhicules.

Destinés à des livraisons, ces semi-remorques permettront à PepsiCo de réduire ses coûts de carburants et de diminuer ses émissions de gaz à effet de serre. Un investissement qui rentre parfaitement dans les plans de la société puisque d’ici 2030, l’entreprise américaine souhaite baisser de 20% sa quantité de gaz produit.

Cette commande d’une centaine de véhicules vient s’ajouter à d’autres réservations. Plus d’une douzaine d’entreprises dont Wal-Mart, J. B. Hunt Transport Services ou encore Sysco se sont aussi laissées tenter par ces engins électriques. Au total, 267 semi-remorques ont été pré-commandés, d’après Reuters. Le prix de la réservation de ces Semi s’élevait à 5 000 dollars avant de passer à 20 000 dollars le véhicule. Leur production devrait débuter en 2019.

#FastAndElectric2: Alibaba investit dans les voitures propres

Selon une information Tech In Asia, le géant du e-commerce a investi dans une start-up chinoise Xpeng (Xiaopeng Motors), qui a lancé son premier véhicule le mois dernier, un SUV tout-électrique : Identy X.

Alibaba a confirmé l’information. Le montant de l’opération n’a pas été dévoilé, mais certaines sources parlent de 10%.

Crédit : Xiaopeng Motors

Alibaba développe déjà un système d’exploitation IoT du nom d’AliOS qui peut être embarqué dans les voitures. Un partenariat avec Ford serait en cours de négociation pour en équiper les véhicules de Ford fabriqués en Chine.

Son rival Tencent avait déjà investi 2 milliards de dollars dans Tesla, contre une participation de 5%. Tencent a aussi financé une autre start-up chinoise NIO, qui vient de lancer elle aussi un SUV électrique, mais d’une autre catégorie.

 

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This