ActualitéManagementMediaStartup

[Confidentiel] Lancement prochain de France Digitale, une association en faveur du numérique

Selon nos informations, une association baptisée France Digitale sera lancée le 02 juillet prochain par Marie Ekeland et Marc Menasé, respectivement Partner chez Elaïa et fondateur de MenInvest. Ils prennent conjointement la présidence de l’association. France Digitale aura pour mission d’une part de faire l’interface entre la communauté des entrepreneurs et celle des investisseurs, et d’autre part de faire une promotion active de l’économie numérique auprès des pouvoirs publics.

Fleur Pellerin, Ministre de l’Economie Numérique est par ailleurs conviée au lancement de l’Association France Digitale.

Le 02 juillet prochain, l’Association conjuguera son lancement, dont le lieu est pour l’instant inconnu, avec la sortie d’un baromètre économique réalisé avec le concours d’Ernst and Young, auquel a participé une centaine de startups , qui démontre, chiffres à l’appui, la dynamique de croissance du secteur numérique.

 

Tags

Marion Moreau

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

2 thoughts on “[Confidentiel] Lancement prochain de France Digitale, une association en faveur du numérique”

  1. Et un de plus… c’est vrai qu’on avait pas encore assez de lobbies du numérique en France, y compris pour les start-up/tpe/pme (Cicf informatique, France-IT, Syntec numérique, Afdel, Comité Richelieu, Croissance Plus…etc) !

    Il existe déjà plus de 150 organisations du numérique en France, dont plus d’une TRENTAINE pour la seule sphère des groupements économiques (source : MUNCI).
    Quelle est la spécificité de « France Digitale » par rapport à ces lobbies existant déjà depuis de longues années ?

    Loin de favoriser le lobbying, ces « querelles d’égo » sont surtout un moyen de se faire de la pub à bon compte et risquent surtout de diluer la représentativité de la filière…

    Et puis pas très malin de leur part d’avoir choisi un nom par ailleurs assez « ringard » de site web déjà existant (francedigitale point com) : conflit de marque en perspective ? Le droit d’antériorité du nom de domaine devrait l’emporter…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This