/ InsidersActualitéBusinessTech

[CONFIDENTIEL] Snapchat, eSanté au Royaume-Uni, SensioLabs, ASOS…

#Snapchat : Snap poursuit sa descente aux enfers… mais promet de se réinventer

Les choses ne s’arrangent pas pour Snap. La maison-mère de l’application de messagerie éphémère Snapchat a présenté des résultats trimestriels inférieurs aux attentes du marché. Au troisième trimestre, Snap a réalisé un chiffre d’affaires de 207,9 millions de dollars, soit une progression de 62% par rapport à 2016, alors que les investisseurs attendaient 236,9 millions de dollars. Pire encore, la société a vu sa perte nette plus que tripler, pour atteindre 443 millions de dollars. Depuis son lancement, Snap n’a jamais atteint la rentabilité. De plus, les dépenses de l’entreprise ont explosé en l’espace d’un an, passant de 260 millions à 670 millions de dollars.

Au-delà de ces résultats financiers devants, Snap peine à attirer de nouveaux utilisateurs sur son application mobile. Entre juillet et septembre, Snapchat a seulement gagné 4,5 millions d’utilisateurs, pour atteindre les 178 millions d’adeptes. En face, son rival Instagram, propriété de Facebook, compte plus de 500 millions d’utilisateurs mensuels, dont 300 millions qui utilisent l’application au quotidien. Instagram a notamment repris le concept de «stories» de Snapchat, qui permet de partager des photos et des vidéos qui disparaissent au bout de 24 heures.

Devant cette situation critique, Snap a reconnu que son interface était trop difficile à comprendre pour le grand public et procède actuellement à une refonte de l’application pour la rendre plus simple d’accès. 2018, l’année de la relance ou de la débâcle pour Snapchat ?

#eSanté : le Royaume-Uni lance un service de consultation médicale par visioconférence

Le service de santé publique se modernise au Royaume-Uni. En effet, le National Health Service (NHS) vient de lancer un service de consultation médicale par appel vidéo. Baptisé «GP at hand», il permet aux patients de contacter un médecin directement depuis une application mobile. Pour l’heure, ce nouveau service est seulement disponible à Londres mais le NHS prévoit de le proposer à l’ensemble du Royaume-Uni dans un avenir proche.

Le service offre également l’opportunité aux patients de réserver un rendez-vous avec un médecin, de recevoir une ordonnance directement transmise à une pharmacie de proximité ou de converser avec un chabot pour parler de ses symptômes et obtenir des conseils immédiats. Pour mettre sur pied «GP at hand», le NHS a travaillé en collaboration avec la start-up britannique Babylon Health, qui développe une application mobile de consultation médicale en ligne.

En début d’année, la société s’est associée au National Health Service pour tester un chatbot médical qui pourrait devenir une alternative au 111, le numéro mis en place par le NHS outre-Manche pour recevoir des appels de santé considérés comme n’étant pas urgents. En fonction du problème de l’utilisateur, l’agent conversationnel pose des questions définies à l’avance pour déterminer le degré de gravité de la situation. L’objectif n’est pas de remplacer le médecin pour réaliser un diagnostic complet via l’intelligence artificielle, mais plutôt de désengorger les autorités britanniques face aux problèmes ne nécessitant pas une intervention urgente. «Les médecins font beaucoup plus que le diagnostic. L’intelligence artificielle sera un outil qui permettra aux médecins et aux professions de santé de devenir plus accessibles et abordables pour tout le monde», estime Ali Parsa, fondateur de Babylon Health.

#EdTech : SensioLabs propose des formations aux demandeurs d’emploi

SensioLabs et WebForce3 s’associent pour créer la Pépinière Symfony. Cette dernière propose aux personnes inscrites chez Pôle Emploi de bénéficier d’une formation au métier de développeur-intégrateur Symfony. Chaque session comporte entre 12 et 15 places, la première vient tout juste de commencer. «Nous estimons à plus de 20 000 le nombre de postes de développeurs vacants en France et c’est très précisément de cette carence dont il est question aujourd’hui», analyse Grégory Pascal, co-fondateur de SensioLabs.

Grégory Pascal, co-fondateur de SensioLabs

La formation initiale dure 3 mois pendant lesquels les candidats assistent à près de 399 heures de cours en présentiel. Ils ont aussi accès à des modules de cours en ligne. A la fin de la période, les élèves embauchés continuent pour une formation de 6 mois supplémentaires. L’objectif de la Pépinière Symfony est de former plus d’une centaine de personnes en une année. Pour cela, SensioLabs ambitionne d’ouvrir 10 formations dans toute la France en 2018.

#Chatbot : ASOS propose un assistant virtuel pendant la période de Noël

Alors que les catalogues de jouets envahissent déjà nos boîtes aux lettres, ASOS joue la carte de l’assistant virtuel pour conseiller ses clients pendant la période de Noël. Ce chatbot est disponible au Royaume-Uni ainsi qu’en France sur une page Facebook dédiée. L’objectif est de conseiller les clients tout en mettant en avant le large choix de cadeaux présents sur la marketplace.

ASOS détient aujourd’hui 8 sites Web différents : Royaume-Uni, États-Unis, France, Allemagne, Espagne, Italie, Australie et Russie. Ces derniers ont enregistré 137,5 millions de visites en août dernier.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This