/ InsidersActualitéBusiness

[CONFIDENTIEL] Tony Fadell à Station F, La SEC et l’alibi Bitcoin, Facebook AI Research, Good Morning India…

#Welcome: Station F accueille le fonds d’investissement de Tony Fadell, co-créateur de l’iPod

Dans un post Medium, Station F a annoncé, par la voix de sa directrice Roxanne Varza, l’arrivée dans ses locaux de Tony Fadell et de son fonds d’investissement, Future Shape. L’entrepreneur est connu pour être le co-fondateur de l’iPod et pour avoir créé Nest, revendu à Google en 2014 pour la modique somme de 3,2 milliards de dollars.

Tony Fadell dirige désormais le fonds Future Shape. Avec plus de 2 000 investissements dans des start-up, il souhaite mettre à profit son expérience auprès des jeunes sociétés françaises. L’investisseur explique ainsi dans une interview accordée à Station F, qu’«il n’ y a pas de meilleur QG pour les start-up à Paris, en France et dans l’UE en général».

Le fonds Future Shape compte investir dans des start-up qui travaillent sur des technologies pour les secteurs de l’agriculture et de l’alimentation, du transport et de l’automobile, du diagnostic médical et pharmaceutique, de la robotique et des semi-conducteurs, des FinTech et parfois dans les produits de consommation. «En règle général, nous restons à l’écart de la publicité, du marketing, de la musique, des films, des jeux et de la nourriture traditionnelle, des boissons, des restaurants, du commerce de détail et de l’immobilier», précise Tony Fadell.

#Cryptominute: La SEC surveille les sociétés qui abusent de l’alibi bitcoin

La Securities and Exchange Commission (SEC) a annoncé qu’elle examinerait avec soin les sociétés cotées qui changerait leur nom ou leur business model, pour profiter de la hype autour de la blockchain et du bitcoin.

C’est le président de l’instance de régulation, Jay Clayton, qui a fait cette annonce. Des dizaines de sociétés à travers le monde ont récemment vu leurs actions bondir, à tort ou à raison, dès lors qu’elles communiquaient sur d’éventuels projets autour du bitcoin ou de la technologie qui sous-tend les cryptodevises, la blockchain.

U.S. Securities and Exchange Commission in Washington, DC. Crédit : Mark Van Scyoc / Shutterstock.com

En décembre dernier, le gendarme américain de la bourse avait par exemple dû suspendre temporairement suspendu les échanges sur les actions de Crypto Company (CRCW.PK), une petite entreprise qui avait vu son action augmenter de plus de 2 700% après avoir signé un accord pour acheter une plateforme de données crypto.

Clayton a prévenu : « La SEC étudiera de près les informations fournies par les sociétés côtée qui modifient leurs business models, afin de capitaliser sur la promesse perçue de la technologie blockchain. »

#FromParisWithAI: Yann LeCun explique pourquoi Facebook a choisi la France pour son hub IA

A l’occasion de l’ouverture de l’exposition interactive Connexions, organisée par Facebook à Station F, Yann LeCun, patron de la recherche fondamentale sur l’Intelligence Artificielle, est revenu devant des journalistes sur les annonces faites par Sheryl Sandberg hier, en marge du mini-Davos organisé par Emmanuel Macron, à Versailles.

En résumé : 10 millions d’euros supplémentaires investis pour soutenir l’écosystème français de recherche et d’innovation en IA, l’accueil de 40 doctorants au sein de Facebook AI Research (FAIR) Paris, le financement de bourses d’étude, le financement de 10 serveurs de dernière génération au profit d’instituts de recherche, et d’un fonds pour la collecte de données ouvertes, et le doublement des effectifs de FAIR Paris, portant à 60 le nombre d’ingénieurs et de chercheurs.

Accompagné de Antoine Bordes, directeur de FAIR Paris, et de François Sillion, tout nouveau PDG par interim de l’INRIA, le Chief Scientist de FAIR est revenu sur les raisons du choix de la capitale française. Selon lui, la taille de l’écosystème parisien est un réel atout, les talents y sont plus concentrés qu’en Allemagne par exemple, pays plus décentralisé. Tandis qu’au Royaume-Uni, la présence de compétiteurs comme Google ou Microsoft rend les compétences moins accessibles. Yann LeCun a relevé que depuis peu, cet argument est cependant moins valide : Sundar Pinchai, CEO de Google, a annoncé hier, toujours pendant le sommet Choose France, l’ouverture de son deuxième centre européen dédié à la recherche sur l’intelligence artificielle à Paris. Ce n’était d’ailleurs apparemment pas une grande surprise pour LeCun, qui a précisé en souriant que son frère travaillait pour le géant de Mountain View.

Répondant à une question sur le fonds pour la collecte de données ouvertes, Yann LeCun a par ailleurs précisé qu’il n’utiliserait aucune donnée personnelle issue de Facebook.

 #GoodMorningIndia: Comment les Indiens saturent leurs téléphones avec un rituel quotidien

Crédit photo : shutterstock.com

En Inde, une personne sur 3 a son téléphone saturé, selon une étude de Western Digital Corp. Certains chercheurs de Google se sont demandés pourquoi tant d’utilisateurs n’avaient plus d’espace sur leur smartphone. La raison? Des images de fleurs, de lever de soleil, d’enfants ou encore d’oiseaux.

Entre le lever du soleil et 8h du matin, les Indiens ont pris l’habitude d’envoyer des messages de «bonne journée» agrémentés d’une photo à l’ensemble de leur répertoire. Cette pratique a engendré une multiplication par 10 des recherches «Good morning Images» sur Google au cours des 5 dernières années. L’an passé, cette recherche a été multipliée par 9 rien qu’en Inde. Mais surtout, leurs téléphones n’ont plus d’espace libre.

La saturation et la réception de ces messages gênent certains utilisateurs, c’est pourquoi des solutions ont été mises en place. Par exemple, WhatsApp a décidé de surfer sur la tendance en proposant une fonction pour dire bonjour à tous ses contacts en même temps. Google a travaillé sur une application, Files Go. Elle permet de supprimer les fichiers envoyés le matin. Présenté en décembre à New Delhi, l’outil a déjà enregistré plus de 10 millions de téléchargements.

India’s love for ‘good morning’ messages is filling up the internet

 

 

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This