ActualitéBusinessFinTech

Cryptomonnaies: les stablecoins bientôt régulés comme des paiements bancaires?

AFP

Les stablecoins, ces monnaies numériques qui fonctionnent sur le modèle des cryptomonnaies comme le bitcoin mais dont le cours est fixé sur des monnaies traditionnelles, doivent être régulés comme des paiements bancaires, estime lundi la Banque d’Angleterre (BoE). L’institution n’a par ailleurs pas pris de décision sur la possibilité d’émettre son propre « Britcoin », comme l’avait surnommé le ministre des Finances, explique l’institution dans un rapport. « L’utilisation des stablecoins comme moyen de paiement et les propositions de monnaies numériques de banques centrales créent de nombreux problèmes que les instituts monétaires, les gouvernements et la société doivent étudier attentivement », a prévenu le gouverneur de la BoE Andrew Bailey, dans un communiqué.

Depuis le lancement du bitcoin en 2009, le modèle des cryptomonnaies indépendantes des banques centrales a séduit de nombreux investisseurs, mais la volatilité de leur prix est un obstacle à leur utilisation comme moyen de paiement. Les stablecoins cherchent à utiliser certaines des technologies développées pour les cryptomonnaies, mais les entreprises qui les émettent affirment qu’elles possèdent des réserves suffisantes pour maintenir leur cours fixe. Les stablecoins existantes, comme le Tether et l’USD Coin, sont principalement utilisées sur le marché des cryptomonnaies, mais le projet Diem, soutenu financièrement par Facebook, pourrait généraliser leur usage.

Un équilibre délicat à trouver entre régulation des flux monétaires et protection de la vie privée

« Les stablecoins utilisées comme moyen de paiement devraient atteindre les mêmes standards que l’argent privé des banques, c’est-à-dire que les comptes bancaires », a commenté la BoE dans son rapport. Si les monnaies numériques émises par des banques centrales ou par des entreprises venaient à occuper une place importante des paiements britanniques, les banques seraient affectées et risqueraient d’augmenter leurs taux, estime ainsi l’institution. Autre question soulevée par ces nouveaux moyens de paiements, l’équilibre délicat à trouver entre régulation des flux monétaires et protection de la vie privée des utilisateurs.

Banque centrale européenne, Fed américaine ou autorités chinoises: à travers le monde, de nombreuses banques centrales étudient l’intérêt d’émettre leur propre monnaie numérique. La Chine a pris une longueur d’avance, alors que le yuan numérique est déjà aux essais dans plusieurs villes. Un effort qui pourrait doper la place du yuan dans les échanges internationaux et qui a poussé les banques centrales occidentales à accélérer leurs propres projets sur le sujet.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Cryptomonnaies: les stablecoins bientôt régulés comme des paiements bancaires?
Le fonds Andreessen Horowitz lance Future, son propre média dédié à la technologie
Face à Spotify, Apple se lance officiellement sur le marché du podcast payant
Allemagne: Angela Merkel inaugure le premier ordinateur quantique d’IBM en Europe
Shopify, Sequoia, Silver Lake… : les investissements se multiplient chez Stripe avant son IPO
AgTech: Hectar dispensera des formations sur l’IA aux étudiants de l’école 42
Cloud gaming: Amazon étend Luna à tous les abonnés de Prime aux États-Unis