AcquisitionActualitéData RoomTech

Data marketing : Teradata rachète la start-up israélienne Appoxee

Teradata, une entreprise spécialisée dans le marketing à partir d’une analyse des données (Big data), a annoncé le rachat d’Appoxee, une start-up israélienne spécialisée dans le marketing sur mobile. Le montant de la transaction n’a pas été communiqué, mais le Wall Street Journal évoque une opération aux alentours des 20 millions de dollars.

La start-up basée à Tel-Aviv est notamment spécialisée dans les notifications push et les messages in-app. Elle propose d’optimiser les envois sur la base d’une analyse des données des internautes afin de déterminer, par exemple, le meilleur horaire ou les audiences à cibler. Les solutions sont commercialisées comme des services (Saas) avec trois formules spécifiques selon les besoins et les options souhaitées.

Avec l’intégration d’Appoxee, Teradata souhaite fournir à ses clients une interface unique pour la gestion de leurs opérations marketing, qu’elles soient Web ou mobile. « Avec les solutions de marketing mobile d’Appoxee, nous aidons davantage nos clients à utiliser les données pour mieux connaître les préférences de leurs clients, et les aider à tirer avantage du marketing fondé sur des données individualisées » explique Darryl McDonald, de Teradata.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIA Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Data marketing : Teradata rachète la start-up israélienne Appoxee
RGPD: Amazon fait appel de son amende de 746 millions d’euros en Europe
NFT: avec « Sotheby’s Metaverse », la célèbre maison de vente aux enchères s’installe durablement dans le secteur
OVHcloud: le champion français entre en Bourse pour une valorisation à 3,5 milliards d’euros
FinTech : PaySika, une néobanque à la conquête de l’Afrique francophone
Pourquoi Microsoft va-t-il fermer LinkedIn en Chine?
Cyberattaque: face aux rançongiciels, les acteurs de la cybersécurité veulent contre-attaquer