A la uneActualitéTech

[Démo exclusive] À quoi ressemble le nouveau Withings Pulse ?

Co-fondé en 2008 par Cédric Hutchings, le français Withings conçoit et fabrique des objets connectés. Il s’est notamment fait connaître avec la première balance connectée, et commercialise aujourd’hui des tensiomètres, des babyphones, reliées à des applications sur smartphones.

Désormais Withings vend ses produits dans plus de 50 pays dans le monde, et utilise les différents canaux de distribution : le retail online et physique, notamment via les boutiques Apple.

Aujourd’hui, la firme lance un nouveau device connecté : le Withing Pulse commercialisé à partir du 27 juin au tarif de 99,90 euros. Véritable « activity tracker », ce nouveau gadget pourrait permettre au Français de s’imposer face à l’américain Fitbit, qui a largement surfé sur la vague du quantified self.

Démonstration par Minh Lê, CMO de Withings :

  • Deux semaines d’autonomie
  • Un câble micro USB pour la recharge
  • Un mode « Power save », qui permet d’économiser la consommation de l’appareil.
  • Prix de vente : 99,95 euros
  • En Pré-commande dès maintenant
  • Date de sortie mondiale le 27 juin (en ligne) et dans le circuit de distribution classique ensuite.

Marion Moreau

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. La vidéo ne s’affiche pas sous chrome, ni sous firefox :/

Bouton retour en haut de la page
[Démo exclusive] À quoi ressemble le nouveau Withings Pulse ?
YouTube
Europe: YouTube pourra être tenu responsable des contenus contraires aux droits d’auteurs
La Commission européenne ouvre une enquête contre Google dans les technologies de publicité en ligne
Entre déconfinement et vacances d’été, comment redynamiser votre service client ?
GoStudent
Soutenue par DST Global, GoStudent devient la licorne EdTech la mieux valorisée d’Europe
Amazon, Apple, Alibaba… Quelles sont les marques les plus puissantes au monde?
Mollie
Mollie devient la troisième plus grande FinTech d’Europe après une levée de 665 millions d’euros