ActualitéBusinessEuropeInvestissementsLes levées de fondsTech

Deux Français, anciens cadres d’Ofo, lèvent 20 millions d’euros pour leurs trottinettes et vélos électriques

Le montant

Au tour de Dott, startup lancée par deux Français anciens cadres du géant chinois Ofo, de se lancer dans la course aux trottinettes et vélos électriques en free-floating. Pour faire décoller la jeune pousse basée à Amsterdam, Dott annonce une levée de 20 millions d’euros menée par EQT Ventures et Nasper.

Le marché

Henri Moissinac et Maxim Romain, les deux têtes pensantes derrière la toute jeune entreprise, sont donc d’anciens cadres de chez Ofo où le second a occupé le poste de responsable de l’Europe, du Moyen-Orient et de l’Afrique pendant sept mois avant de décider de se servir de cette expérience pour lancer sa propre structure. Les co-fondateurs comptent ainsi éviter les défauts qu’ils ont pu constater chez le géant chinois des trottinettes et vélos électriques en free-floating.

Une expérience qui ne sera pas de trop dans un secteur où de nombreux acteurs tentent déjà de tirer leur épingle du jeu à coups de millions d’euros levés, avec notamment les leaders Lime (soutenu par Uber) et Bird. Plus récemment, Ford a décidé de mettre la main sur la start-up californienne Spin, qui propose des trottinettes électriques en free-floating, pour un montant qui avoisinerait les 100 millions de dollars. Sans parler des autres acteurs comme la berlinoise Tier ou encore la brésilienne Yellow.

Comment Dott compte s’y prendre pour se démarquer? Premièrement, la startup mise sur la robustesse de ses engins pour mieux lutter contre les enjeux de dégradation auxquels font face les appareils en free-floating mais aussi mieux convenir à un usage urbain. Pour cela, la startup s’appuie sur des roues et un peu pont plus larges qui offrent davantage de stabilité ainsi que des freins plus efficaces pour ses trottinettes.

Le modèle économique est aussi différent de la plupart des autres entreprises du secteur. Comme l’a expliqué l’entreprise à Techcrunch, elle ne s’appuiera pas sur des travailleurs indépendants pour recharger et redéployer ses appareils mais mettra sur pied une équipe d’employés dédiée qui aura aussi en charge l’entretien des équipements. De plus, l’entreprise compte collaborer avec les responsables des communes qui l’intéresse avant de s’y déployer pour réfléchir à la meilleure façon de le faire.

Les objectifs de la Start-up

Avec cette levée, Dott va commencer à déployer ses trottinettes électriques en débutant par Station F à Paris où ses appareils seront disponibles dès début 2019. D’autres lieux devraient suivre, puis les vélos électriques dans un second temps.

Dott: les données clés

Fondateurs: Maxim Romain, Henri Moissinac
Création: 2018
Siège: Amsterdam
Activité: trottinettes et vélos électriques
Financement: 20 millions d’euros au total

Tags

Innocentia Agbe

Journaliste chez FrenchWeb / Le Journal des RH - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Dott
Deux Français, anciens cadres d’Ofo, lèvent 20 millions d’euros pour leurs trottinettes et vélos électriques
Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis
PayFit : une politique de télétravail faite de confiance et de mobilité géographique
Jeux vidéo: pourquoi l’avenir des consoles reste incertain
Apple poursuit sa conquête du marché indien avec l’ouverture de son premier magasin en ligne
Glwadys Le Moulnier : « La classe sociale détermine la difficulté avec laquelle on peut entreprendre »
Coronavirus, racisme, élections: comment Facebook veut calmer les échanges entre ses employés
Copy link