ActualitéChineLes levées de fondsTransport

Didi Kuaidi, le rival chinois d’Uber, en passe de lever 2 milliards de dollars

Didi Kuadi, le principal rival d'Uber en Chine, serait sur le point boucler un nouveau tour de table de 2 milliards de dollars (environ 1,7 milliard d'euros), selon les informations de Bloomberg. L'agence américaine précise que l'opération, qui devrait être bouclée dans les prochaines semaines, pourrait valoriser la société aux alentours des 25 milliards de dollars (contre plus de 60 millliards pour Uber).

Un tel niveau en ferait l'une des sociétés Tech les plus valorisées dans le pays. A titre de comparaison, le fabricant chinois de smartphones Xiaomi, considéré comme l'une des pépites de la Tech chinoise, disposerait d'une capitalisation supérieure à 40 milliards de dollars.

Uber couvre de nouvelles villes

Ce nouvel investissement survient alors que Didi Kuadi doit affronter la concurrence toujours plus accrue d'Uber en Chine. La firme californienne a fait du marché chinois l'un des axes stratégiques de son développement à l'international et ne cesse d'y mettre les moyens. D'ailleurs, en février, Reuters rapportait que son fondateur Travis Kalanick expliquait y perdre 1 milliard de dollars sur un an.

Une stratégie qui vise à financer le lancement de son service dans toujours plus d'agglomérations pour conquérir des parts. Uber s'est ainsi fixé pour objectif de couvrir une centaine de villes chinoises avec son service avant la fin de l'année, alors que Didi Kuadi dispose encore d'une longueur d'avance avec plus de 400 villes.

Soutenu par Tencent et Alibaba

Pour se renforcer toujours plus en Chine, Uber a dû s'allier avec un acteur local : Baidu. La société qui édite notamment le principal moteur de recherche en Chine a investi plus de 1 milliard de dollars dans le capital d'Uber fin 2014. Par ailleurs, Uber a récemment signé un partenariat avec le service de paiement Alipay afin de permettre aux touristes chinois de payer leurs courses réalisées en Uber lors de leurs déplacements à l'étranger.

Pour affronter Uber, qui dispose de moyens financiers colossaux après avoir réalisé plusieurs levées de fonds records, Didi Kuadi s'est donc lui aussi rapproché des investisseurs. La société chinoise, née de la fusion entre Didi Dache et Kuaidi Dache, deux anciens rivaux du secteur, est soutenue financièrement par le géant de l'e-commerce Alibaba et le groupe Tencent (qui édite notamment l'application de messagerie instantanée WeChat).  Mais c'est aussi hors de Chine que Didi Kuaidi affronte Uber. La société a pris une participation dans Lyft, le rival d'Uber aux Etats, en septembre 2015.

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This