ActualitéAsieLaure de CarayonLes Experts

Digital: au CES de Las Vegas, 1 exposant sur 4 était chinois

La Chine n’aura pas attendu la 48è édition du Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas pour être récompensée sur ce qui se fait de mieux dans le monde en matière d’innovation technologique en électronique grand public. Mais si les produits et gadgets “made in China” ont depuis longtemps envahi les foyers américains (et du monde), d’après Millward Brown, seuls 6% des Americains pouvent citer une seule marque chinoise. Et au classement Interbrand 2014 des “Best 100 Global Brands” seule figurait Huawei, à la 94è place. Le CES 2015 marquerait il une étape? 

“Created in China”, le nouveau “Made in China”

Mais d’après Thomson Reuters, s’il fallait une preuve de l’impact d’une politique gouvernementale pour favoriser et stimuler l’innovation dans une économie, inutile de regarder plus loin que la Chine. Année après année, les volumes de demandes de dépôt de brevet ont connu une croissance à deux chiffres et les demandes domestiques dépassent aujourd’hui les demandes de dépôts étrangers, avec un rapport de 3 pour 1. L’innovation chinoise est d’abord domestique, basée et alimentée par les initiatives gouvernementales visant à faire émerger la créativité des sociétés chinoises et poser les bases d’une économie de la connaissance, plutôt que de la fabrication. Pour la première fois depuis le lancement du classement Thomson Reuters des « Top 100 Global Innovators », le Japon, la Corée du Sud, Taiwan et la Chine, dominent le panorama de l’innovation. La Chine a étendu son crédit d’impôt R&D à toutes les entreprises travaillant dans des domaines clés de la technologie (biotechnologie, technologies de l’information et de la communication, autres domaines de haute technologie, entre autres)

En Septembre dernier à Tianjin, le “World Economic Forum Annual Summit” des Young Global Leaders avait pour thème “Creating Value Through Innovation”. Le “Made in China” est de plus en plus sophistiqué. Et si la 1ère génération de start-up tech chinoises concernait surtout internet et des copies de sites occidentaux, la seconde suit l’explosion de la consommation en ligne chinoise et de l’économie mobile: crowdfunding, applications taxis, santé ou encore finance, avec notamment il y a quelques semaines, le lancement de WeBank, 1ère banque en ligne privée, détenue en majorité (30%) par Tencent (Alibaba et Baidu qui ont aussi obtenu les licenses nécessaires, pourraient suivre)

5 entreprises chinoises parmi les « Global Top brands »

ZTE, Huawei, Alibaba, Hisense, TCL, Lenovo, Haier, Changhong, the Great Wall, BOE, Xiaomi… ils étaient tous là, les leaders chinois de la téléphonie, la télévision, l’électro-ménager, l’informatique….

« Hisense est la marque de téléviseur n°1 en Chine, mais peu importe à quel point nous réussissons là. Les Etats-Unis et l’Europe sont les deux régions clés où nous devons réussir, sans quoi nous ne pouvons revendiquer être une marque globale” a declaré Lan Lin, vice-président exécutif

Hisense
Publicité Hisense sur les portes et platformes du monorail de Las Vegas (photo: Don Clark/The Wall Street Journal)

Huawei, 3ème plus grand fabricant de smartphones après Apple et Samsung, comme ZTE Mobile Devices, auront chacun reçu 4 IDG (International Data Group) awards à la cérémonie des “Global Top Brands Awards”. Celui de “Global Smart Connected Devices Top 10”, de “Global Smart Phones Top 10”, de “Global Top 50 Consumer Electronic Brands” et de “Top 10 Brands From China”.

ZTE prévoit d’exporter 60 million de smartphones en 2015

ZTE travaille dur pour changer le stéréotype qui veut qu’une marque chinoise soit peu chère et de faible qualité” d’après Waiman Lam, senior director for mobile technology and partnership. ZTE aura exporté 48 million de smartphones en 2014 (60 million sont prévus en 2015) en progresssant sur des marchés comme les US, l’Asie Pacifique et l’Europe, et vend d’ailleurs plus de smartphones aux US que Sony ou Nokia.ZTE

Pour Michael Friedenberg, CEO de IDG Communications, “les prix reconnaissent la force de la marque et de la gamme de produits de ZTE, qui atteste de sa position de leader global à l’ère de la “smart connectivity” et de l’internet mobile »

Les start-up chinoises à la conquête de l’Ouest

Promouvoir l’entrepreneuriat, le premier ministre Li Keqiang s’y est engagé. C’est toutefois un concept relativement nouveau, et la culture traditionnelle chinoise, encore influencée par les valeurs confucéennes, tel le respect de l’autorité, n’est pas naturellement compatible avec les valeurs entrepreneuriales typiques. Au delà de la nécessité d’un programme éducatif d’envergure, les entrepreneurs à succès Jack Ma (Alibaba), « Pony »Ma Huateng (Tencent), Robin Li (Baidu), ou encore plus récemment Lei Jun (Xiaomi), qui ont contribué à la transformation économique du pays, influencent et participent de cet élan

drone ghost
Drone “Ghost” EHANG (Photo d’Ethan Miller/Getty Images)

Rebecca Fannin, Fondatrice de Silicon Dragon, qui aura “beaucoup entendu parler mandarin” dans les allées du CES, aura surtout remarqué les start-ups: “elles pensent grand, gagnent en confiance et semblent avoir peu de doutes quant à leur capacité à grandir hors de Chine”. Parmi celles-ci, le drone “Ghost” de Ehang vendu 600$, peut être piloté par un smartphone, ou une tablette, sans télécommande et ne nécessite qu’un seul clic pour décoller ou atterrir. Voir la video ici. Ou encore la gamme d’accessoires design pour mobiles Lepow (haut parleur, coques pour batteries, sacs/pochettes connectés, etc.).

Le LEPOW Rain: haut parleur étanche

Réduire l’écart avec les leaders mondiaux

Le Lepow RainD’après Interbrand, la raison pour laquelle les marques chinoises font face à tellement de défis et sont grandes sur le plan opérationnel, mais fondamentalement faibles, réside dans l’écart sur l’authenticité, la pertinence et la différenciation, comparé aux marques globales les plus influentes et puissantes au monde. Réduire rapidement cet écart, tel est l’objectif des marques chinoises en quête de reconnaissance, que le CES aura mis en avant, avec la présence d’1 exposant sur 4 de nationalité chinoise.

Alibaba, l’un des poids lourds de l’internet chinois dont le champ d’action ne cesse de s’étoffer, riche des millions glanés lors de son IPO, aura lui choisi … un robot, pour présenter son activité. Ce dernier aura aussi dansé la salsa. Comme un prélude à la grande fête que devrait être la 1ère édition du CES Asia les 25-27 Mai prochains, à Shanghai, Chine, 1ère puissance économique mondiale.

China Connect 2015, 5-6 Mars (5è edition)

Une table ronde “Creativity, Innovation, Technology: Chinese Brands Going Global” aura lieu Jeudi 5 Mars, et reviendra notamment sur ce qu’il faut retenir des marques chinoises au CES

[tabs]
[tab title= »A propos de Laure de Carayon »]

Laure de CarayonLaure de Carayon est la fondatrice de la conférence China Connect qui réunit l’écosystème digital chinois à Paris : 1,3 milliard d’habitants, 600 millions d’internautes et 300 millions d’acheteurs en ligne.

Elle traite régulièrement de l’actualité social media sur son blog.

 

 

[/tab]

[/tabs]

 

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Tags
Platformsh

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This