ActualitéTech

Docker accélère et signe avec Microsoft

Sur la photo, de gauche à droite: Guillaume J. Charmes (Lead developer – ancien Epitech), Julien Barbier (Directeur marketing et communauté – ancien Epitech), Jérôme Petazzoni (Lead developer), Ben Golub (CEO), Victor Vieux (Developer – ancien Epitech), Solomon Hykes (co-Founder and Directeur technique – ancien Epitech), Victor Coisne (Marketing), Samuel Alba (co-directeur technique – ancien Epitech), Yannis Peyret (finance, comptabilité), Eric Bardin (Directeur financier)

Docker, la start-up qui édite une solution de «containérisation» des données à destination des développeurs d’applications, vient de signer un partenariat avec Microsoft, sur sa dernière mise à jour Windows Server.
Désormais, les développeurs vont pouvoir créer leurs «containers» Windows. La solution open source de Docker, qui permet aux développeurs de coder plus facilement via des « containers » de données avec un temps de transfert accéléré, est déjà utilisée par de grands noms de l’IT : Google, Spotify, Red Hat, AWS, Baidu, VMware, des laboratoires de recherche et des universités.

Ce partenariat concerne aussi l’intégration de Docker dans le cloud, sur Windows Azure.

docker-windows-servers

Cet accord lui ouvre un champ immense : « Nous doublons l’écosystème, et potentiellement, nous pouvons aussi doubler nos revenus» précise Julien Barbier, porte-parole de Docker à San Francisco. Un potentiel à considérer au regard du poids de Microsoft dans le parc de serveurs mondial, qui pèse pour moitié…

En 18 mois, la jeune pousse ( qui a pivoté une fois) a accéléré de façon très importante. La société, fondée par le Français Solomon Hykes (ex-Epitech) et dirigée par l’Américain Ben Golub, a levé 15 millions de dollars en début d’année, puis 40 millions de dollars en septembre dernier. Elle compte depuis son lancement plus de 35 millions de téléchargements, 45 000 applications « dockerisées » par la communauté sur Docker Hub, fortement représentée en Europe, en Asie et aux USA.

Sa valorisation avoisinant les 400 millions de dollars suite à sa récente levée de fonds, on peut légitimement penser que la société intéresse de nombreux acteurs, pour son apport technologique. Mais chez Docker, on ne parle pas de rachat. On préfère parier sur les partenariats stratégiques pour continuer à se développer et augmenter ses revenus, tirés principalement du modèle PaaS. «Nous sommes là pour durer» insiste-t-on chez Docker.

Marion Moreau

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Docker accélère et signe avec Microsoft
Brevets télécoms: Ericsson et Samsung règlent un important litige
Bill.com rachète la startup Divvy pour 2,5 milliards de dollars afin de gérer les dépenses des PME
Facebook
Facebook: la suspension de Donald Trump relance le débat de l’auto-régulation des réseaux sociaux
Bouygues Telecom
5G: Bouygues Telecom va recevoir 350 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement
Twitter
Twitter lance une « boîte à pourboires » pour fidéliser les influenceurs
[BOOTSTRAP] Comment les entreprises qui bootstrappent s’adaptent elles à la crise?