ActualitéBusiness

Donald Trump a acheté 3 600 noms de domaine pour protéger son image

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici
  • CNN a listé les acquisitions de Donald Trump depuis 20 ans via l’outil DomainTools.
     
  • Parmi les 3 600 noms de domaines, une cinquantaine est liée aux affaires du milliardaire.
     
  • Aujourd’hui, la grande majorité des sites acquis par Donald Trump renvoie vers des pages blanches.

 

Donald Trump n’apprécie pas qu’on se moque de lui. En guerre contre les médias, qui propagent des «fake news» selon lui, le président américain s’est également lancé dans une croisade sur Internet pour empêcher ses opposants de se moquer de lui ou de dénoncer ses actions. 

Ainsi, Donald Trump aurait acheté au total 3 643 noms de domaine, d’après une enquête menée par CNN. Pour parvenir à un tel résultat, la chaîne américaine a listé les acquisitions de Donald Trump depuis 20 ans via l’outil DomainTools.

Parmi les noms de domaine achetés par le magnat de l’immobilier, on retrouve des sites classiques, à l’image de DonaldjTrump.com, son premier site Web acquis en 1997, ou encore TrumpOrganization.com, qui a vu le jour en 1999. Aujourd’hui, ces deux sites renvoient vers le site Trump.com. L’actuel président américain a également mis la main sur des sites commerciaux, comme ChicagoTrumpLimo.com qui redirige vers un site de vente de vêtements estampillés «Proud2bDeplorable» (NDLR : «Fier d’être déplorable»).

Purge virtuelle pour préparer sa campagne présidentielle 

Au cours de ces dernières années, Donald Trump a multiplié les acquisitions de noms de domaine pour préparer le terrain avant de lancer officiellement sa campagne présidentielle. Deux mois avant l’annonce officielle de sa candidature à la présidentielle américaine, les médias auraient pu l’anticiper puisque Donald Trump achetait à cette période les sites MakeAmericaGreatAgain.us et MakeAmericaGreatAgain.vote («Rendre à l’Amérique sa grandeur»), du nom du slogan du futur président américain.

Peu adepte des critiques à son encontre, le milliardaire a surtout décidé de faire le ménage sur Internet pour préserver son image. Donald Trump s’est ainsi emparé des sites TrumpFraud.com(«Trump Fraude»), TrumpScam.com («Trump Escroquerie»), TrumpMustGo.com («Trump doit partir»), NoMoreTrump.com («Trump, ça suffit») ou encore VoteAgainstTrump.com («Votez contre Trump»). 

Donald Trump a même acquis le site DonaldTrumpSucks.com («Donald Trump craint»), qui appartenait initialement à un «cyber-squatter» (NDLR : internaute qui enregistre un nom de domaine à l’avance avec l’intention de le revendre ou par militantisme). Le soir de Noël 2014, lorsque le nom de domaine a expiré, le milliardaire ne s’est pas privé pour mettre la main dessus. 

Aujourd’hui, la grande majorité des sites acquis par Donald Trump renvoie vers des pages blanches. La plupart d’entre eux redirigent automatiquement vers des sites dédiés au président américain. Parmi les 3 600 noms de domaines, une cinquantaine est liée aux affaires du milliardaire.

Lire aussi :

Bouton retour en haut de la page
Donald Trump a acheté 3 600 noms de domaine pour protéger son image
[Série B] Ouihelp lève 30 millions d’euros pour renforcer sa solution d’aide à domicile
TikTok mise sur les abonnements payants pour s’affranchir de la publicité
Pourquoi Klarna va supprimer 10% de ses effectifs dans le monde
[Seed] La PropTech Buildrz réalise une première levée de fonds de 3,8 millions d’euros
Orange : l’ère Stéphane Richard définitivement terminée
[Nominations] Figaro Classifieds, Sendinblue, Mon Petit Placement… Les nominations de la semaine
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media