ActualitéBusinessInvestissementsTransport

Duel dans l’autopartage : Toyota investit dans Uber et Volkswagen dans son concurrent

Respectivement premier et deuxième au classement mondial des constructeurs automobiles en 2015, Volkswagen et le Japonais Toyota ont choisi de communiquer le même jour sur leur stratégie dans le secteur de l'autopartage. L'Allemand, d'abord, a annoncé un investissement de 300 millions de dollars dans l'application israélienne Gett (ex-GetTaxi). Un service disponible dans 60 villes dans le monde et qui permet de mettre en relation un chauffeur de taxi ou un VTC avec un client.

«Le groupe Volkswagen entend dégager de nouvelle sources de revenus sur ce type de services à l'horizon 2025», mais aussi «de nouveaux business models», indique le communiqué.

Dans le même temps, Toyota a indiqué qu'il allait prendre une part dans le capital d'Uber, au travers de sa filiale investissement Toyota Financial Services Corporation et de son fonds dédié à l'innovation (Mirai Creation Investment Limited Partnership). Le montant de l'investissement dans l'Américain n'est pas précisé. Ce partenariat doit mettre en place «de nouvelles offres de leasing sur les véhicules de la marque et sur lesquels les chauffeurs d'Uber pourront avoir des avantages». Avec Uber, Toyota veut également développer de nouvelles applications et services.

Un marché de plus en plus convoité

De son côté, General Motors a choisi d'investir dans Lyft, le principal rival d'Uber aux Etats-Unis. En janvier dernier, le constructeur a ainsi injecté 500 millions de dollars dans le capital de la plateforme de VTC. Dans la lignée de cette stratégie, le groupe américain a mis sur pied Maven, son propre service de transport. Cependant, Volkswagen, Toyota et General Motors ne sont pas les seuls sur le marché de l'autopartage. Ford avec GoDrive, BMW avec DriveNow ou encore Mercedes-Daimler avec Car2Go sont autant de concurrents dans ce secteur.

En France, les nouvelles formes de mobilité intéressent également les constructeurs, notamment en ce qui concerne la location de véhicules entre particuliers. Le groupe PSA vient d'investir 18 millions d'euros dans le service Koolicar. Toutefois, les constructeurs français doivent également composer avec d'autres acteurs du transport dans l'Hexagone. En 2015, la SNCF a investi 28 millions d'euros dans OuiCar, concurrent direct de Koolicar. Cette opération avait permis à l'entreprise ferroviaire de devenir l'actionnaire majoritaire de la start-up française pour se positionner dans ce secteur.

Lire également: 

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Duel dans l’autopartage : Toyota investit dans Uber et Volkswagen dans son concurrent
Silicon Valley : un exode de San Francisco vers des villes moyennes américaines se prépare
Les Déterminés, une transformation digitale pour soutenir les entrepreneurs des quartiers populaires et ruraux
Élections américaines: Facebook va bloquer les publicités des médias contrôlés par un État
Coronavirus: l’État débloque un fonds au secours des startups françaises convoitées à l’étranger
Quels enseignements pouvons-nous tirer de la crise actuelle pour le futur des marketplaces?
Confinement: comment les géants américains ont profité de l’explosion du temps passé sur Internet
Copy link