ActualitéRetail & eCommerce

[E-commerce] L’Acsel lance une commission pour un développement paneuropéen

L’association de l’économie numérique (Ascel), a annoncé hier le lancement d’une commission sur le développement de l’e-commerce en Europe.

Présidée par Thierry Petit, co-fondateur de Showroomprive, cette organisation aura pour objectif de renforcer l’action de l’Acsel en faveur du développement de l’économie numérique, de l’e-commerce et des échanges en Europe.

Cette annonce vient répondre aux récentes déclarations de la Commission européenne visant à doubler d’ici 2015 la part de l’e-commerce dans les ventes de détail.

La nouvelle délégation s’attachera donc à réunir régulièrement les principaux acteurs du secteur : marchands, distributeurs, logisticiens, transporteurs, opérateurs de paiement ou encore opérateurs de réseaux, agences marketing et juristes.

Thierry Petit : « L’objectif est de consolider l’écosystème de l’e-commerce européen en renforçant la confiance, de favoriser l’émergence d’offres transeuropéennes et d’accompagner les marchands de façon très opérationnelle dans leur développement international »

Parallèlement, l’Ascel vient de publier son dernier ouvrage intitulé « L’e-commerce transfrontière, l’Europe numérique au cœur des échanges ». Le livre constate notamment que malgré les perspectives de croissance, l’e-commerce européen reste cantonné dans ses forteresses nationales.

Pierre Alzon, président de l’Acsel : « L’Europe est riche en champions nationaux de l’e-commerce, il lui reste à faire émerger des leaders européens. »

Bouton retour en haut de la page
[E-commerce] L’Acsel lance une commission pour un développement paneuropéen
Que propose Google pour remplacer les cookies publicitaires?
[Série B] IA: InstaDeep lève 88 millions d’euros auprès du laboratoire allemand BioNTech
Pourquoi Starlink, le service internet par satellite d’Elon Musk, n’a plus qu’une seule station en France
Suite au soutien de Bruno Lemaire et de l’Elysée, Christel Heydemann devrait être nommée à la direction d’Orange
Stéphane Richard pourrait rester en poste jusqu’à la nomination de Christel Heydemann à la tête d’Orange
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs