ActualitéDistribution

[E-commerce] Les infos à ne pas rater: le mobile va représenter 14% de l’e-commerce français, des Mercedes sur Vente-privée…

Les infos essentielles de la semaine dans le secteur de l’e-commerce…

[tabs]
[tab title= »PriceMinister-Rakuten étend son réseau »]

priceministerProposer à ses clients d’aller chercher leurs colis dans des points de retrait plutôt que de se les faire livrer chez soi. C’est ce que va désormais proposer PriceMinister-Rakuten qui s’allie avec Mondial Relay et Kiala et près de 9 000 points de retraits.

Le colis expédiés par les vendeurs de la marketplace pourront peser jusqu’à 130 kilos pour Mondial Relay et 20 kilos pour Kiala. « Les coûts de livraisonen point de retrait avec Mondial Relay ou Kiala sont moins importants que ceux d’une livraison à domicile, puisqu’ils évitent le surcoût du dernier kilomètre et pallient l’absence au domicile du consommateur actif » explique la société.

[/tab]
[/tabs]

[tabs]
[tab title= »Le m-commerce décolle »]

Mobile shoppingLe m-commerce, l’e-commerce sur mobile, continue de s’envoler. Les Français devraient ainsi dépenser pas moins de 4,2 milliards sur mobile cette année, selon une étude réalisée par le Centre for Retail Research pour RetailMeNot, soit 14% du e-commerce total.

« L’étude montre que la croissance de l’e-commerce est aujourd’hui largement portée par une activité renforcée sur le mobile. Si les ventes effectuées sur ordinateur devraient croître de 9% en France en 2014, ils  devraient augmenter de 105% sur smartphone et 109% sur tablette. Le futur développement du marché dépendra largement des capacités des marchands de s’adapter aux nouvelles exigences des consommateurs en proposant des sites adaptés aux appareils mobiles et des solutions de paiement sécurisées » explique Giulio Montemagno, vice-président de RetailMeNot.

[/tab]
[/tabs]

[tabs]
[tab title= »Une app pour l’e-commerce entre particuliers »]

paynameLa start-up française Payname a lancé début mars une nouvelle application permettant de sécuriser les transactions effectuées dans le cadre de la rémunération des services à la personne. La solution propose ainsi de garantir aux vendeurs qu’ils seront payés.

« L’objectif de Payname est avant tout de simplifier les services entre particuliers » indique Eric Charpentier, fondateur de Payname. « Comme le prouve l’essor des sites de jobbing actuellement, de plus en plus de Français font appel à des particuliers pour les services du quotidien. Bien souvent, ce type de prestations n’est pas déclaré car les lourdeurs administratives en dissuadent beaucoup. Avec Payname, ce frein est levé puisque les démarches sont simplifiées ! » ajoute-t-il.

[/tab]
[/tabs]

[tabs]
[tab title= »Des Mercedes sur Vente-privée »]

vente-privee-logoMercedes-Benz France va lancer une offre « rosedeal » sur le site de ventes événementiels Vente-privée afin d’écouler plusieurs Citan, son modèle utilitaire, une opération spéciale pour laquelle les quantités seront limitées.

« Notre objectif est double : d’une part, nous souhaitons sonder la maturité du marché, et donc mettre en avant le rôle du web, au-delà de la simple recherche d’informations auquel le net reste dévolu jusqu’à présent, et d’autre part nous devons augmenter la notoriété du Citan » déclare Gautier Marere de Mercedes-Benz France.

[/tab]
[/tabs]

[tabs]
[tab title= »Avis-Verifies lève 2 millions »]

avis-verifiesCo-fondée en 2012 par Tom Brami, Laurent Abisset (ex mobivillage) et Olivier Mouillet (ex Cibleclick), Netreviews propose la solution SAAS de vérification d’avis www.avis-verifies.com. Lors de sa création, la société marseillaise a été incubée dans l’accélérateur de startup NetAngels de Denis Liotta.

La société vient de réaliser un tour de table de 2 millions d’euros auprès de Midi Capital et Netangels. Cette levée de fonds a été accompagnée par Pascal Mercier.

En savoir plus : Avis-Verifies.com lève 2 millions d’euros auprès de Midi Capital et NetAngels

[/tab]
[/tabs]

[tabs]
[tab title= »10 erreurs à éviter pour vendre à l’international »]

« Si les e-commerçants souhaitent vendre à l’international, ils devront s’adapter aux volontés des consommateurs ». Il ressort ainsi que la motivation première de l’achat à l’international est la volonté de trouver un prix plus favorable que chez les commerçants ou e-commerçants locaux. Mais il existe des freins, parfois rédhibitoires…

En savoir plus : E-commerce : 10 erreurs à éviter pour vendre à l’international

[/tab]
[/tabs]

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits
Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This