ActualitéEtudesRetail & eCommerce

E-commerce: les villes françaises où l’on dépense le plus

Spécialisée dans la publicité programmatique, myThings vient de publier les résultats d’une étude** sur l’activité des acheteurs en ligne selon les villes françaises. Pour cela, la société a réalisé un classement des villes selon les valeurs moyennes des commandes, sur Web et mobile.

« Si Paris est le symbole du shopping dans les grands magasins, les autres villes de France sont nettement plus actives en ce qui concerne les achats en ligne, que ce soit sur le Web ou sur mobile. Force est de constater que les données recueillies par myThings prouvent que des villes comme Grenoble ou Nice sont plus actives sur le web que la capitale, proportionnellement à leurs tailles respectives » Eric Gueilhers, directeur France de myThings.

Classement des paniers moyens sur PC par villes :

graph1
Classement des paniers moyens sur PC par villes. Source: myThings.

Classement des paniers moyens sur mobile par villes :

graph2
Classement des paniers moyens sur mobile par villes. Source: myThings.
** Méthodologie : « Les données analysées par myThings couvrent toutes les activités marchandes de centaines de sites d’e-commerce pendant tout le mois d’octobre 2014. Les villes ont été sélectionnées et filtrées en excluant toutes celles enregistrant moins de 10 000 conversions sur PC et 5 000 sur mobile »
Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
E-commerce: les villes françaises où l’on dépense le plus
Quantique : le fonds Quantonation boucle un premier closing de 20 millions d’euros
Streaming: Square (Jack Dorsey) rachète Tidal, la plateforme musicale de Jay-Z
AppStore
Apple: le gendarme britannique de la concurrence ouvre une enquête sur l’App Store
Le premier magasin Amazon hors des États-Unis ouvre ses portes à Londres
Bolt
Bolt lève 20 millions d’euros auprès de l’IFC pour se développer sur des marchés émergents
Après YouTube et Instagram, Netflix s’inspire de TikTok pour sa nouvelle fonctionnalité