ActualitéMarketing & Communication

[e-pub] Les infos à ne pas manquer : les marques sur Instagram, start-up VS publicitaires, le MIT s’intéresse au RTB

Instagram explore la piste des marques pour monétiser son service… Les start-up doivent-elles apprendre leur métier aux publicitaires… La technologie est une briseuse de couples d’après le MIT

Les marques, l’avenir d’Instagram

Frenchweb vous en parlait lundi 08 septembre, Instagram a annoncé dans un entretien avec le Wall Street Journal sa volonté de monétiser son service en 2014.

Pour ce faire, le géant du partage de photos racheté par Facebook n’a pas moultes options : difficile d’intégrer des bannières publicitaires sur mobile, et pas question de revenir sur l’idée d’exploiter les photos des membres du réseau comme support de pub… en décembre 2012, cette proposition avait soulevé une vague de critiques parmi la communauté d’Instagrameurs.

L’hypothèse la plus probable, d’après le site Techcrunch, serait qu’Instagram mette en avant les publications de marque, sur la page « découverte » par exemple, ou dans le fil d’actualité des abonnés. Pour rappel, Instagram a lancé un service de vidéo à partager récemment, qui accroît les possibilités de visibilité pour les annonceurs, et des statistiques diversifiées par la même occasion.

Le site Nitrogram 50 a réalisé un top 50 des marques leader sur Instagram. En tête, Nike, Starbucks et la NBA, tantôt pour leur nombre de followers, tantôt pour leur capacité à faire circuler les hashtags.

nitrogram-top10

Seulement trois marques françaises figurent au classement :

    • Louis Vuitton, 19e du classement ;
    • Louboutin est 24e ;
    • Séphora en 25e position,

Qu’est-ce que les publicitaires peuvent apprendre des start-ups ? Beaucoup…

Liane Siebenhaar est strategic planner. Il y a six mois, elle plaque son Allemagne natale pour aller s’installer au Chili, où elle a été sélectionnée par le programme « Start-up Chile ». Visiblement, elle ne le regrette pas.

Dans un slideshare, elle fait la liste des choses que les publicitaires devraient apprendre des start-up – puisqu’elle en est sûre, « bien mises en œuvres, ces choses peuvent fondamentalement améliorer l’industrie de la publicité ».

Parmi ces huit tuyaux :

  • Se rendre à des événements pour rencontrer des gens avec qui échanger, et utiliser pour cela meetup.com par exemple ;
  • Sortir de sa discipline et apprendre le code à la CodeAcademy si on est designer ou vice versa ;
  • Travailler de son lit.

RTB : de « Mad Men » à « Math Men »

Mad Men/Allo ciné

Début septembre, la revue du MIT fouillait dans « la boîte noire » de la publicité en ligne, avec une enquête intitulée « The Evolution of Ad Tech ».

Cette étude commence comme un conte de fées dans lequel « il était une fois le mariage de la pub et des médias »… mais la suite relève davantage de la bataille sanglante. La suite — c’est à dire l’irruption d’Internet et la démultiplication des opportunités de faire de la publicité — tout le monde la connaît, mais rare sont ceux qui savent à quel chiffre elle se résume : 6 milliards de milliards d’annonces affichées en ligne en 2012.

Le MIT met ensuite en lien l’explosion des Big Datas avec l’apparitions des ad networks, et surtout, du RTB en 2007, cette « promesse » tenue, qui a déversé « encore plus d’argent et d’attention dans l’espace publicitaire en ligne ». De quoi s’agit-il en réalité? D’art? De science?

La revue interroge plusieurs directeurs d’agences de publicité américains, qui parlent tour à tout de course à l’armement, de mix entre art et science pour tenter de définir le RTB. On retiendra surtout la formule de l’un d’eux, avec laquelle la revue semble presque d’accord : le passage de l’état de « Mad Men » à celui de « Math Men » du côté des publicitaires.

Twitter rachète MoPub

Pour rappel, Frenchweb écrivait ce matin que Twitter fait un pas de plus vers la publicité, avec l’acquisition de MoPub.

Cette start-up, spécialiste de l’Ad-exchange, fournit un outil de gestion d’inventaires en temps réel sur support mobile. Elle permet surtout au réseau de micro-blogging d’affiner son modèle publicitaire, pour un coût de 350 millions de dollars.

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
[e-pub] Les infos à ne pas manquer : les marques sur Instagram, start-up VS publicitaires, le MIT s’intéresse au RTB
IA: une startup lyonnaise dévoile un portique repérant les défauts des voitures en quelques secondes
Comment repenser les ressources humaines avec la relance et le numérique?
EdTech: Byju’s lève 300 millions de dollars auprès de BlackRock, Sands Capital et Alkeon Capital
Comment générer des recommandations sur Internet pour trouver de nouveaux clients?
Comet Meetings réalise un tour de table de 30 millions d’euros mené par la BPI et Pierre Kosciusko-Morizet
DECODE Retail: 3 conférences organisées avec Odile Roujol et Laurence Faguer
Copy link