ActualitéMarketing & Communication

[e-pub] Les news à ne pas rater : les nouveaux formats de Facebook, top 10 des pubs en Asie, 3 questions à NextPerformance

Le bilan des nouveaux formats publicitaires de Facebook… Le Top 10 des spots de publicités en ligne qui cartonnent en Asie… De nouvelles mesures d’audience standard pour l’édition numérique… 3 questions à NextPerformance… Les internautes américains ont peur des publicitaires… Zoom sur ce qu’il faut savoir cette semaine.

Nouveaux formats publicitaires de Facebook : multiplications et divisions

L’agence Social Moov s’est penchée sur les nouveaux formats publicitaires mis en place par Facebook récemment — les « page post link ads » disséminés dans le fil d’actualités, mais aussi des publicités 3,5 fois plus grandes qu’auparavant (560×292 cm au lieu de 200×200 cm).

etude-social-moov

Pour rappel, lorsqu’une marque ou une personne partage un lien, l’image prend plus d’importance dans le news feed, sur ordinateur ou mobile.

Ce nouveau format, selon l’agence, aurait permis de diviser par trois le coût par clic. Le ROI dans le fil d’actualité a quant à lui été multiplié par trois. De quoi offrir « de belles perspectives aux marques et aux entreprises » d’après Véronique Bergeot, directrice générale de Social Moov.

Les 10 spots publicitaires préférés du public asiatique

Le site TechinAsia a établi le palmarès des dix publicités en ligne qui ont le mieux fonctionné en Asie. Dans la liste, des spots plutôt occidentaux et connus bien au-delà de l’Asie, parmi lesquels :

  • Turkish airlines

  •  Evian

  •  Metro trains


Comme le souligne TechinAsia, toutes ces publicités sont en ligne sur Youtube, qui a ouvert son premier espace à Tokyo en février dernier.

Des mesures d’audience standard pour l’édition numérique

Adobe a annoncé la possibilité pour l’édition numérique de réaliser de nouvelles mesures d’audience standard avec Adobe Digital Publishing suite (DPS).

Cette mise à jour de DPS a été réalisée en collaboration avec plusieurs éditeurs de presse magazine, l’Association of Magazine Media (MPA) et l’American association of Advertising Agencies (4AS).

A présent, les éditeurs peuvent quantifier :

  • le nombre total de lecteurs sur tablettes ;
  • le nombre total de sessions et la durée moyenne de lecture par numéro ;
  • le nombre moyen de sessions ouvertes par lecteur et par numéro.

Objectif de ce nouvel outil : fournir une analyse comparative précise aux éditeurs et leur fournir un langage commun pour parler du comportement des consommateur.

[3 questions à] Vincent Karachira, CEO de Nextperformance, spécialiste du retargeting

nextpreformance

Nextperformance, une société spécialisée dans le retargeting, développe des solutions de ciblage publicitaire personnalisé. La société dirigée par Vincent Karachira, a intégré Facebook Exchange en mai dernier. Nextperformance commercialise par ailleurs une solution baptisée « Ultimate Retargeting » lancée début 2013, une plateforme de Data Retargeting. Vincent Karachira, CEO de Nextperformance, connaît bien l’univers de la publicité temps réel, qu’il décrypte aujourd’hui pour FrenchWeb :

[FW] Quels sont les enjeux du real-time advertising ? Comment Nextperformance prévoit de s’imposer sur ce segment ?

Vincent Karachira : L’évolution des modes d’achats (RTB) et des plateformes de ciblage et reciblage (targeting et retargeting), met au centre la technologie. Nous avons de plus en plus à faire face à des défis technologiques (big data, rtb, segmentation d’audience), plutôt qu’aux défis de la première génération des acteurs internet (affiliation, adserving, adnetwork, voire première génération de société de retargeting).

Le Real-time advertising est l’aboutissement de cette évolution. Acheter en temps réel à un prix variable (RTB), Cibler les utilisateurs selon leur comportement (User Scoring / Scoring utilisateur), et tout ceci avec des algorithmes d’intelligence artificielle, en moins de 100millisecondes.
C’est une formidable opportunité pour le display afin de s’imposer au même titre que le search comme un levier « performance. »

C’est aussi une évolution vers un monde entièrement automatisée, dans le domaine du display à la performance.

Le Real-time advertising c’est la fin des campagnes publicitaires gérées à la main, les algorithmes remplacent celà, et pour ne rien cacher de façon bien plus efficace. En temps que client, Il est absurde aujourd’hui de devoir changer ses prix au clic tous les jours, ou encore de modifier à la main ses paramètres de campagnes.

Cela ne doit pas nous éloigner de notre origine : générer des ventes / de la performance post-clics pour nos clients.

Chez Nextperformance, après 4 ans de R&D dans le domaine du Real-time advertising, nous pensons avoir les atouts et l’expérience nécessaires pour amener de la performance à nos clients (940 à ce jour), nos investissements dans les domaines de l’intelligence artificielle et du trading achat à haute fréquence font de notre plateforme une des meilleures du secteur.

[FW] Quelle est votre offre en data marketing et à qui s’adresse-t-elle ?

V.K: Le data marketing est le fondement de notre nouvelle plateforme : ultimate retargeting, extraire la bonne information pour servir la bannière publicitaire la plus personnalisée possible à un internaute. Quand nous avons démarré, les technologies ne pouvaient même pas supporter le niveau de données que nous analysons chaque jour (plusieurs milliards..), désormais la data est au centre de l’univers marketing : c’est le carburant du marketing à la performance, celui qui fait la différence quand on sait l’analyser et le rendre utilisable en temps réel.

Au final, notre offre est assez simple : nous commercialisons une offre packagée à nos clients, ils achètent de la performance (Coût des Ventes, % du Chiffre d’affaires générés) qu’ils définissent au début de la relation, et pour exécuter cela, nous avons développer une infrastructure de data marketing qui analyse des Péta Octets de Données pour les interpréter en temps réel. Cette infrastructure, combinée avec des algorithmes mathématiques prend en comptes tous les paramètres pour atteindre la cible de performance du client.

Nous nous adressons à tous les clients qui souhaitent utiliser le display comme un levier de performance, générant du trafic conduisant à des ventes, des conversions et des leads.

[FW] Par quoi passe l’innovation en matière de retargeting ? C’est un secteur aujourd’hui investi par nombre d’acteurs. Quel est votre offre et à qui s’adresse-t-elle ?

V.K: La première chose à comprendre, c’est qu’il y a plusieurs type de retargeting. L’ancienne génération de fournisseur, qui n’a pas pris le virage de la big data, qui optimiser les campagnes à la main…et les autres. Cette seconde catégorie de plateforme (2 en Europe), met au centre l’innovation dans les domaines suivants :

– les data : intégration des données avancées des annonceurs, intégration de données type météo… pour améliorer la performance des campagnes
– Les utilisateurs : segmentaion des audiences
– les formats publicitaires : Pré-roll, Footer…
– les emplacements : Vidéo, Facebook
– les devices : mobiles, tablettes….

Le retargeting est finalement assez jeune et il reste de nombreuses optimisations à apporter autour de la performance pure et de la couverture. Il est certain que le data retargeting 360° (multi-screens…) a encore de beaux jours devant lui pour les plateformes de nouvelles générations.

Le modèle économique est aussi source d’innovation, en effet le retargeting a vu 2 grands modèles depuis son lancement : le CPC, le CPM
Chez Nextperformance nous avons choisi de marier le meilleur des deux mondes avec notre modèle économique : le Pricing Dynamique.

Il permet de définir avec le client une cible en terme de CPO/Coût des ventes et de l’atteindre. Ainsi le client n’a pas à se demander quel est le bon CPC ou le bon CPM, ni à passer des heures chaque jour pour modifier ses prix à la main…
Aujourd’hui dans un monde ou seule la performance nette compte et en la matière le CPO ou le COS, le modèle économique devient un avantage concurrentiel.

Les internautes américains plus effrayés par les publicitaires que par les espions

NSA

Selon une étude du Pew research Center — un think tank américain — 86% des Américains font particulièrement attention aux empreintes numériques qu’ils laissent ici ou là. Dans le contexte actuel d’espionnage de l’affaire Prism, on s’en serait doutés à vrai dire…

Sauf qu’à y regarder de plus près, le PEW est formel : ces personnes sont surtout préoccupées par le fait que les publicitaires puissent récupérer leurs données personnelles (28%). Le Gouvernement, lui, ne vient que bien après (4%). Entre les deux, les hackers, certains amis, la famille, les employeurs, et les ex.

Parmi les mesures de protection évoquées par les personnes interrogées :

  • bloquer les cookies
  • les désactiver totalement
  • crypter ses mails
  • bloquer des personnes ou des sites publicitaires

Paradoxe souligné par les chiffres de l’étude, l’inquiétude des internautes américains (+ 33% par rapport à 2009) croît avec les chiffres de fréquentation des réseaux sociaux et des commerces en ligne. Conclusion de l’étude : soit une collision devrait se produire d’ici peu, soit les utilisateurs devraient réaliser que certaines activités en ligne ne sont pas pires que d’autres.

 

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
[e-pub] Les news à ne pas rater : les nouveaux formats de Facebook, top 10 des pubs en Asie, 3 questions à NextPerformance
Face à Stadia et la PlayStation 5, Microsoft dévoile sa Xbox Series X
«En France, nous n’avons pas assez de pure-players dans le numérique»
Les offres d’emploi de la semaine
Voiture autonome : Waymo s’offre la startup britannique Latent Logic pour mettre les pieds en Europe
iPhone: Apple rachète la startup Spectral Edge, spécialiste de l’amélioration photographique
L’intelligence artificielle peut-elle achever la 10e symphonie de Beethoven?
Copy link