ActualitéBusinessDecode BusinessEuropeHR TechTV

Recrutement: comment les entreprises traditionnelles peuvent séduire les talents du numérique

Quels sont les profils digitaux qui ont la cote? Si les métiers «classiques» du secteur comme développeurs sont toujours sollicités, Jacques Froissant, CEO d’Altaïde, cabinet de chasseurs de tête pour start-up et grands comptes du digital, voit émerger d’autres besoins au sein des grands groupes et des grosses PME. «Il y a des postes en direction digitale, direction e-commerce, qui n’avaient pas encore été créés par ces structures qui pourtant font du commerce et du marketing depuis longtemps. On retrouve également des postes autour de l’expérience client et de l’exploitation de la data».

Et surtout, les profils des entreprises qui recrutent sont variés, du fabricant de fenêtres, au spécialiste de la distribution dans le second œuvre, en passant par des coopératives agricoles. «J’ai été assez surpris de voir l’état d’avancement de ces entreprises», explique Jacques Froissant, interrogé lors de la dernière édition des Sommets du Digital. Certaines de ces PME sont par exemple très avancées dans l’exploitation de la data.

L’attrait des PME

Si l’on parle souvent du déficit de notoriété qui rend encore plus difficile le recrutement pour certaines PME, Jacques Froissant remarque qu’elles possèdent aussi des qualités qui les rendent particulièrement attrayantes pour certains profils de candidats. «On va attirer des personnes qui souhaitent être plus proches ‘de la finalité’, davantage dans le concret», décrit le CEO d’Altaïde. «On sent une tendance qui est récurrente: les candidats cherchent à avoir des postes qui ont du sens». Une tendance qui profite aux PME. «Ils ont envie de retrouver de la ‘valeur’ dans leur métier», ponctue Jacques Froissant.

Les soft skills les plus recherchées, comment acquérir des compétences digitales, la culture d’entreprise… Retrouvez l’interview complète de Jacques Froissant, CEO d’Altaïde:

Plus d'infos

Innocentia Agbe

Journaliste @FrenchWeb.fr et @LeJournaldesRH Merci d'adresser vos communiqués de presse et informations à redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Un commentaire

  1. Le numérique a en effet provoqué un tel shift dans les ressources humaines qu’il faudra encore quelques années pour recalibrer tout ça. C’est aussi le cas pour la formation (écoles, universités) qui ne répond pas toujours au besoin du marché de l’emploi.

Share This