ActualitéBusinessTechTelecom

En pleine tourmente, Huawei va investir 2 milliards de dollars sur 5 ans dans la cybersécurité

Dans l’oeil du cyclone depuis plusieurs semaines avec les craintes émises par le gouvernement américain et ses alliés, Huawei tente tant bien que mal de rebondir. Englué dans une situation similaire à celle que subit le Russe Kaspersky, accusé par Washington d’être l’oeil de Moscou, le géant chinois a annoncé son intention de débloquer une enveloppe de deux milliards de dollars au cours des cinq prochaines années qui lui permettra d’investir dans la cybersécurité. Les investissements de Huawei dans le secteur se traduiront par le renforcement de ses effectifs et la modernisation de ses laboratoires de R&D.

Cette décision fait directement écho aux propos de Washington, qui estime que les équipements de télécommunications de la firme américaine ne sont pas suffisamment protégés dans le but d’offrir à Pékin des «backdoors», permettant au pouvoir communiste de faciliter l’espionnage et la surveillance de masse dans les pays occidentaux. Autrement dit, les États-Unis et plusieurs alliés, notamment l’Australie et la Nouvelle-Zélande, qui ont d’ores et déjà exclu le fabricant chinois pour la construction de leurs réseaux mobiles 5G, estiment que Huawei constitue un danger pour leur sécurité nationale.Apple-converted-space »> 

L’avenir de Huawei incertain dans les pays occidentauxApple-converted-space »> 

Avec un chiffre d’affaires attendu au-delà des 100 milliards de dollars, contre 92 milliards de dollars l’an passé, Huawei affiche encore une croissance impressionnante. Cependant, celle-ci pourrait très vite ralentir si les portes continuent à se fermer dans les marchés occidentaux. En Europe, le Royaume-Uni, l’Allemagne ou encore la République tchèque se méfient fortement du géant chinois. En France, l’entreprise n’est pas blacklistée, une position qui s’explique notamment par sa forte présence dans l’Hexagone, avec pas moins de cinq centres de R&D.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • More Networks
Copy link