ActualitéData Room

[Exclu] BlackDivine (Gleeden) lance WeAreReputation

Dès demain, va s’afficher dans le métro parisien une campagne de lancement de WeAreReputation.com dont FrenchWeb vous révèle les dessous en exclusivité.

Une campagne marquée, une fois de plus, par le goût certain pour l’humour et la légère provocation propre à l’éditeur de ce nouveau service, BlackDivine (société mère du site de rencontres extraconjugales, Gleeden).

WeAreReputation est un nouveau site internet mais c’est avant tout une nouvelle agence spécialisée dans la gestion de l’e-réputation pour des entreprises et des personnalités. Elle va proposer un mix d’expertise, de technologies et de méthodologie : gestion de crise, négociation avec les médias, actions juridiques, contrôle des résultats Google, suppression des contenus négatifs, community management, gestion des relations presse sur le web…

L’agence s’appuie notamment sur un logiciel de veille (agrégation de solutions externes), des experts juridiques et un service de relations presse dédié au web et particulièrement à la blogosphère.

Entretien avec Bertrand Patriarca, fondateur et DG de WeAreReputation.com.

Black Divine a son siège à New-York, avec des bureaux à Los Angeles, Londres et Paris. La société édite Gleeden, une plateforme de marketing à la performance, Touchvibes et un « eBay du vêtement d’occasion », U got a wish. Elle est également engagée dans des activités de capital risque en amorçage avec un « startups lab »

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Exclu] BlackDivine (Gleeden) lance WeAreReputation
Face à Starlink, OneWeb lève 400 millions de dollars auprès de SoftBank et Hughes
[Webinar] Accès aux services digitaux & identité digitale : comment répondre aux attentes de vos clients ?
CES: Drones désinfectants, masques intelligents… quelles sont les dernières innovations anti-Covid?
Streamland Media rachète les activités post-production de Technicolor pour 30 millions d’euros
Microsoft
Covid-19: Microsoft, Salesforce et Oracle travaillent sur un passeport de vaccination
Robots logistiques: pourquoi Scallog se lance aux Etats-Unis