ActualitéBusinessStartup

[Exclu] Covoiturage.fr lève 7,5 millions d’euros

Covoiturage.fr, le premier site de covoiturage en France et première communauté de consommation collaborative, vient de boucler un important tour de table de 7,5 M€ auprès d’Accel Partners et des fonds ISAI et Cabiedes & Partners.

C’est la deuxième levée pour le site édité par Comuto SA, qui avait déjà réalisé une levée de 1,25 M€ en 2010. Covoiturage.fr, qui rassemble aujourd’hui 1,6M de membres, et permet à plus de 350 000 passagers de voyager chaque mois, va conforter son déploiement en Europe.

Présent en Espagne ( avec Comuto.es) et en Grande-Bretagne ( avec Blablacar.com), Covoiturage va donc augmenter les 1,6 milliard de kilomètres partagés dans la communauté pour 8 millions de voyageurs transportés. Comuto SA a réalisé en 2011 un CA proche du million d’euros.

Entretien exclusif avec Frederic Mazzella, fondateur de Covoiturage.fr, et Pierre Kosciusko-Morizet, co-fondateur de PriceMinister et du fonds Isaï.

Le fonds Isaï a été fondé par Pierre Kosciusko-Morizet (PriceMinister), Geoffroy Roux de Bezieux (Virgin Mobile), Stéphane Treppoz (Sarenza) et Ouriel Ohayon (Appsfire) et dirigée par Jean-David Chamboredon (Président-Exécutif d’ISAI, ex-3i) et Christophe Raynaud (Directeur Général d’ISAI, ex- Paris Business Angels)

Tags

Marion Moreau

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

13 thoughts on “[Exclu] Covoiturage.fr lève 7,5 millions d’euros”

  1. Belle levée qui sous-tend une belle valo. Quelqu’un connait le business model de Comuto dans le détail? Avoir une telle valo sur un business de fees au KM, c’est light, doit y avoir autre chose non?

    1. Le business model de Comuto est essentiellement B to C, ils font de l’intermédiation entre offreurs et demandeurs de trajets et font office de tiers de paiement en prélevant une partie des sommes versées (une sorte de paypal du trajet) il y a aussi des options de réservations payantes orientés B to C.

      Les autres acteurs du covoiturage (greencove etc…) sont plutôt orientés B to B et proposent à des sociétés ou des parcs d’activités de gérer en marque grise une plateforme d’intermédiation offre demande ou à des marques comme la SNCF de gérer du transports multimodal ils ont moins d’utilisateurs et uniquement pour des trajets quotidien pas très user friendly mais bien pour les grands groupes.

      J’avais Rencontré Comuto à quelques occasions du temps ou je bossais pour Automoto.fr, je crois beaucoup en leur business modèle et leur techno est remarquable. Ils doivent juste avoir une base d’utilisateurs plus importante pour offrir des trajets de covoiturage plus nombreux en dehors des grands axes et devenir ainsi une alternative au train, bus ou voiture. Avec cette belle levée de fonds je leur souhaite de réussir.

      1. @Quentin: justement c’est ce que j’ai du mal à comprendre: en pure B2C, en prenant mettons 3ou 4 euros par trajet, il va en falloir de strajet pour générer un CA > 50 meuros. A mon avis ils ont des trucs en plus dans le business model. Là on doit être à une valo à 80 ou 100 Meuros ! Y’a un truc…

        1. @ Marc
          Il y a plus d’un an leur base était d’environ 1 million d’utilisateurs (avec une dominante sur la France de mémoire mais ils sont aussi dans d’autres pays).
          Mais prenons la France Comme exemple, 1M d’inscrits dont on peut supposer que 30% à 50% sont actifs soit une offre de 300000 trajets par mois cela reste bien mais cela limite l’offre aux grands axes et aux longues distances (Paris-Lille etc…) or la majeure partie des déplacements c’est du (courte distance) trajet domicile-travail.
          Ce a quoi une plateforme B to B pourrait répondre sauf que se pose alors la questions de la fiabilité (si mon covoitureur est malade, en vacances jes fais comment ?) la solutions est à mes yeux le B to C car numériquement plus important donc plus fiable à terme.

          Le principal frein dans le covoiturage c’est le : « que se passe-t-il si je suis en retard ? Où « est-ce que le conducteur va venir ? »
          Le moyen de résoudre ce problème c’est d’avoir une offre importante pour que un trajet soit « fiable » en cas d’imprévu en heure d’arrivée/départ, retard éventuel etc…(au passage on notera qu’il sera possible pour Comuto de facturer une assurance annulation, impliquant les parties à être fiable…)

          Le jour où ils arrivent à obtenir une base d’une taille critique de 3 millions d’utilisateurs sur la France je pense qu’ils auront alors le monopole sur le covoiturage car le maillage sera suffisant pour couvrir tous types de trajets (longs ou courts et à des plages horaires étendues, prévus de longe date ou dernière minute) comme un service de taxi mais gagnant-gagnant (j’utilise ma voiture à moindre coût / Je voyage en voiture pour bien moins cher)….

          Le nerf de la guerre est sur le nombre d’utilisateurs ou la promotion pour y parvenir, (nous avons tous un Smartphone avec des fonctions pour nous localiser je pense que l’avenir est de leur coté) et bien qu’ils perdent surement de l’argent pour le moment nous assistons peut être à l’émergence d’un concurrent des taxis ou du train régional…

          1. en B2B la masse critique B2C ne change pas grand chose et ce n’est pas la même population. Sur Comuto tu as essentiellement du 16-25 ans,en B2B tu es sur une population plus 20-40. Comme tu le dis en B2B c’est plus une histoire de garantie retour, etc… Là il y a des offres bien en avance comme Green Monkeys ou Ville Fluide.

            Je reste persuadé que Comuto vise le B2C only, et avec des sources de revenus en plus des fees. Si j’ai raison, j’aimerais bien savoir lesquelle ;-)

  2. Félicitations à toute l’équipe Comuto!
    C’est une très bonne nouvelle pour le covoiturage et un peu de concurrence à http://www.carpooling.com en Europe ne peut qu’être bénéfique ;-)

    L’Europe est vraiment en avance dans le domaine de la mobilité « peer-to-peer » (entre particuliers). Le covoiturage n’est plus un mode de transport expérimental sympa et écolo. C’est un véritable moyen de transport au même titre que le train, le bus et l’avion, qui fait de plus en plus d’adeptes.

    En 2011, carpooling.com a transporté 1 million de personnes par mois…

  3. Dommage, c’était un site que j’aimais bien.

    Go to : covoiturage-libre.fr/

    Géré par une associaiton, aucun frais pour annoncer !

  4. Et bien j’espère que ce site va couler, parce que le nouveau système de réservation en ligne est une honte, qui ne permet plus les annonces libres, qui ponctionne des commissions démesurées, qui n’offre plus aucune flexibilité pour les utilisateurs. Tout les gens que j’ai rencontrés en sont mécontents, et pensent à changer de site. Utilisez covoiturage-libre.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This