AcquisitionActualitéAsieInvestissementsRetail & eCommerce

Expedia rachète l’Australien Wotif pour 658 millions de dollars

Le spécialiste de la réservation de voyages en ligne Expedia rachète le groupe australien coté Wotif pour l’équivalent de 658,31 millions de dollars US soit 484,33 millions d’euros. Expedia offrait 3,09 dollars US par action Wotif Group, soit 30% de plus que leur cours de la semaine dernière.

Cette acquisition permet à Expedia de renforcer sa présence en Asie du Sud-est avec de nombreux sites de voyage du groupe Wotif comme Wotif.com, Lastminute.com.au, Travel.com.au, LateStays et GoDo.com.au.

Un marché de 97 milliards de dollars en Asie du Sud-est

En 2014, le marché des réservations de voyage en ligne en Asie du Sud-est est estimé à 97 milliards de dollars US. Selon le cabinet d’études économiques Statista, le secteur connaîtra une croissance de 26% d’ici 2016, pour atteindre 131 milliards de dollars US.

Basée à Bellevue (Etats-Unis), Expedia emploie plus de 14 000 personnes dans une trentaine de pays. L’entreprise édite plus de 150 sites de réservations de voyage vers 70 destinations, dont la France. En juin 2014, Expedia a racheté le français Auto Escape. En 2013, Expedia a réalisé un chiffre d’affaires de 4,8 milliards de dollars US.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et vidéos libres de droits

Tags

Mathilde Hodouin

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Expedia rachète l’Australien Wotif pour 658 millions de dollars
IA: une startup lyonnaise dévoile un portique repérant les défauts des voitures en quelques secondes
Comment repenser les ressources humaines avec la relance et le numérique?
[#NoMatterWhat] Retail: comment s’adapter à la crise pour réussir cette fin d’année?
EdTech: Byju’s lève 300 millions de dollars auprès de BlackRock, Sands Capital et Alkeon Capital
Comment générer des recommandations sur Internet pour trouver de nouveaux clients?
Comet Meetings réalise un tour de table de 30 millions d’euros mené par la BPI et Pierre Kosciusko-Morizet
Copy link