ActualitéBusinessTech

Face à Amazon et Uber Eats, Wing (Alphabet) débute la livraison par drone

AFP

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Wing, la filiale d’Alphabet (Google), va livrer par drone des produits commerciaux et des colis aux habitants de Christianburg (Virginie, Est des Etats-Unis), un pas de plus dans le marché encore balbutiant, mais déjà très disputé, des réseaux de livraison aériens. A partir d’octobre, les résidents éligibles et inscrits à ce programme pilote pourront commander des médicaments en vente libre ou des aliments, et un drone le livrera sur le pas de leur porte 5 à 10 minutes plus tard. « Nous sommes très enthousiastes à l’idée de pouvoir livrer des produits dès que quelqu’un en a besoin, où qu’il se trouve», a déclaré James Burgess, directeur exécutif de Wing, qui s’est associé à deux partenaires, FedEx Express (transport et logistique) et Walgreens (pharmacies et parapharmacies).

Les drones jaunes et blancs de 4,5 kilos pourront transporter des paquets conçus spécialement pour eux, pesant jusqu’à 1,3 kilo, dans un rayon de 10 km. Une fois arrivés à destination, ils se maintiendront à 7 mètres au-dessus du sol pour déposer leurs colis dans le jardin ou devant la porte des clients, grâce à une cordelette reliée à un mini-treuil. « Nous avons passé plusieurs années à améliorer la sécurité du système. Si la cordelette s’accroche à quelque chose ou si quelqu’un l’attrape, par exemple, l’appareil sent la tension sur la ligne et la détache pour ne pas rester coincé et simplement rentrer à la maison», détaille James Burgess, qui assure par ailleurs que les petits robots sont moins bruyants que les voitures ou les camions. Avec une vitesse de croisière de 120 km/h, Wing promet aussi de livrer des glaces avant qu’elles aient le temps de fondre, même en été.

Amazon et Uber dans la course 

De nombreuses entreprises expérimentent la livraison par drone, d’Amazon Air (filiale du géant du commerce en ligne Amazon), à Uber Eats (antenne de livraison de repas d’Uber), en passant par des start-up comme Flirty. Wing est devenue en avril la première entreprise à recevoir le feu vert de l’agence fédérale de l’aviation (FAA) pour livrer des biens commerciaux à des destinataires qui peuvent se trouver à des kilomètres. « Nous avons encore du chemin à parcourir avant que cela ne devienne la norme dans nos réseaux de transport», a reconnu James Burgess. « Il y a beaucoup d’inquiétudes autour de ces technologies, et c’est compréhensible (…) Ce genre de programme pilote nous permet de recueillir les retours des clients, des habitants et des autorités sur la meilleure façon de procéder pour utiliser cette technologie plus largement.»

Le groupe de logistique UPS a déposé cet été une demande auprès de la FAA pour lancer un réseau étendu de drones commerciaux aux Etats-Unis. Si cette requête est approuvée, il pourrait alors commencer à opérer des drones sur des zones peuplées et la nuit seulement. Uber a de son côté reçu en juin l’accord des autorités pour tester des livraisons de repas par drones dans la région de San Diego, au sud de la Californie (ouest). Mais cette expérimentation ne va pas jusqu’au client: les drones se rendent dans des zones sécurisées, où un livreur Uber Eats récupère le cheeseburger ou les sushis pour les apporter au client.

Un marché au fort potentiel 

En Afrique, les drones ont fait leurs preuves dans plusieurs pays, pour livrer des produits médicaux dans les cliniques rurales. Les premières poches de sang et médicaments ont été livrés par les airs en 2016 au Rwanda, dont les villages sont également très isolés. Et Zipline, une entreprise américaine, a signé au printemps un contrat à 12,5 millions de dollars sur quatre ans avec le Ghana.

Aux Etats-Unis, il s’agit avant tout pour les entreprises de conquérir un marché à fort potentiel: des livraisons rapides, sûres, en porte à porte, de plus en plus automatisées. « Si la livraison par drone devient la norme, avec ce pilote, Walgreens sera très bien placé pour capitaliser sur son aspect très pratique, car 78% de la population américaine vit dans un rayon de 8 km d’un de nos magasins», s’est félicité Vish Sankaran, directeur de l’innovation chez Walgreens Boots Alliance. Wing expérimente en Australie depuis plusieurs années.

En 2014, l’entreprise avait réussi pour la première fois à livrer des produits de première nécessité, des bonbons, des aliments pour chiens et de l’eau à des fermiers. Il y quelques mois, la filiale d’Alphabet a lancé un service similaire à celui de Christianburg dans certaines banlieues de Canberra, en partenariat avec des cafés et des pharmacies, et en respectant des règles strictes: pas de survol des routes principales, et des livraisons de jour uniquement.

Bouton retour en haut de la page
Wing
Face à Amazon et Uber Eats, Wing (Alphabet) débute la livraison par drone
[Série A] Electra lève 160 millions d’euros pour déployer plus de 8 000 points de recharge d’ici 2030
[Série A] Cybersécurité : a16z mise sur l’AssurTech Stoïk pour son second investissement en France
Quelle est la recette de DL Software pour réussir sa stratégie de Build Up?
[Série A] Cryptomonnaies : Flowdesk lève 30 millions de dollars auprès d’Eurazeo, ISAI, Ledger et Coinbase
[DECODE Quantum] A la rencontre de la startup WeLinQ
La FinTech SumUp valorisée 8 milliards d’euros après une nouvelle levée de fonds

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media