ActualitéAmérique du nordBusinessTech

Facebook admet avoir stocké des mots de passe non cryptés sur des serveurs internes

AFP

Facebook a reconnu jeudi que les mots de passe d’un très grand nombre d’utilisateurs avaient été stockés sur des serveurs internes sous forme non cryptée, mais a affirmé qu’il n’y avait eu aucune faille de sécurité. « Nous avons résolu le problème et, par mesure de précaution, nous allons prévenir tous ceux dont les mots de passe ont été stockés sous cette forme», a souligné Facebook dans un communiqué. Selon le site spécialisé en cybersécurité KrebsOnSecurity, quelque 20 000 employés de Facebook ont eu ainsi accès parfois pendant des années à plusieurs centaines de millions de mots de passe stockés en clair.

Le géant d’internet a l’intention de prévenir « des centaines de millions d’usagers de Facebook Lite», une version du site allégée pour les régions du monde ayant une connexion internet de plus basse qualité, « des dizaines de millions d’autres usagers de Facebook et des dizaines de milliers d’utilisateurs d’Instagram», a détaillé le groupe américain. « Soyons clairs: ces mots de passe n’ont jamais été visibles par quiconque en dehors de Facebook et nous n’avons rien trouvé à ce jour indiquant que quiconque en interne en a fait un usage abusif ou y a accédé indûment», a insisté le réseau social, déjà violemment critiqué pour sa gestion des données personnelles de ses utilisateurs, en particulier depuis l’éclatement du scandale Cambridge Analytica en 2018.

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
Facebook admet avoir stocké des mots de passe non cryptés sur des serveurs internes
[DECODE BOOTSTRAP] « Après la crise, beaucoup d’acteurs traditionnels vont repenser leur business model »
AdTech: près d’un demi-milliard d’euros de revenus pour Teads en 2019
« Les entreprises les plus intéressantes ont été créées en période de crise »
Coronavirus: Israël mise sur la technologie pour endiguer l’épidémie
[DECODE] Un quart du portefeuille des fonds impacté positivement par la crise du coronavirus
Qarnot lève 6 millions d’euros pour exploiter la chaleur émise par les ordinateurs
Copy link