Cyrille FrankData Room

Facebook, outil marketing puissant

A quoi sert pour une marque d’être présente sur Facebook ? Si c’est juste pour ouvrir une page vitrine statique, pas à grand chose. Mais pour peu qu’elles se donnent du temps et des moyens, les marques peuvent trouver en Facebook une arme marketing redoutable.

1- Générer du trafic pour son site

La présence de liens croisés de votre blog ou vos sites sur Facebook contribue au bon référencement de ces derniers. Par ailleurs le réseau social est une source de trafic direct en croissance qui, bien que très loin de Google, pourrait le rattraper dans les prochaines années. Ainsi en mars 2010, Facebook apportait 1,3% de trafic aux sites d’infos à comparer aux 41% de Google. Mais c’est +85% de progression en six mois. A suivre de près donc.

Aux Etats-Unis par ailleurs, Facebook se révèle trois fois plus puissant comme source d’audience pour les sites d’info que Google News, cela grâce à la force de la recommandation. Et le réseau représente déjà 8% du trafic de l’ensemble des sites référents.

2- Fidéliser, travailler son image

fanpage coca
fanpage coca

Il ne suffit pas de créer une Fanpage, aussi jolie soit-elle. Il faut surtout proposer du contenu, des interactions, des services aux utilisateurs. Pouvoir parler au monde entier, c’est bien, mais il faut avoir des choses à dire. Voici trois cas d’école d’exploitations réussies de Facebook:

Starbucks qui a mis le réseau au centre de sa communication web a admirablement exploité l’interactivité de Facebook. La marque de café américaine a su créer une relation forte avec ses consommateurs en sollicitant leur avis et surtout, en les mettant en application. Sur le site Mystarbucksidea relayé via leur page Facebook, Starbucks récolte les idées de recettes de ses fans et n’hésite pas ensuite à les réaliser et les commercialiser. Autre qualité remarquable : la capacité du site à fournir des informations, des contenus intéressants sur la culture du café, les procédés de fabrication, la vie des employés racontée sous forme de vidéos, de photos et d’articles au ton convivial.

Coca Cola met l’utilisateur en vedette en affichant sur la page d’accueil les photos et vidéos des utilisateurs eux-mêmes dans leur relation à l’objet ou la marque. C’est cette ouverture non-censurée à toutes les contributions (hormis les illégales) qui explique le succès de la page et le résultat est surprenant de créativité. La marque de soda propose aussi des jeux concours qui suscitent un intérêt régulier de la part des consommateurs.

Adidas a choisi d’axer son travail quant à lui sur la communication de ses nouveaux produits (informations en avant première ou en exclusivité), mais propose aussi diverses animations (séances de customisation de ses baskets par un designer, tournoi de babyfoot…)

Un travail intelligent à chaque fois qui repose sur une vraie stratégie multi-sites (web, Facebook et Twitter) et multi-supports (Internet, mobile, TV parfois). Et une vraie bonne règle d’efficacité : s’intéresser aux lecteurs, “pour de vrai” en tenant compte de leur avis.

3- Cibler sa communication avec les groupes

Facebook permet de créer des groupes qui autorisent enfin le ciblage des messages par communauté. De ce point de vue Facebook se révèle bien plus efficace que Twitter qui ne permet pas de cibler un groupe en particulier. Premiers pas :

groupes facebook
groupes facebook

En cliquant sur l’icone “Groupes” dans la colonne de gauche, s’ouvre la page correspondant. Cliquez sur l’icone “+Créer un groupe”, indiquez un nom et une description éventuelle puis décidez du degré de confidentialité (ouvert, fermé ou même secret selon que vous souhaitiez recruter de nouveaux membres ou créer un groupe privé) puis validez. Pour ajouter des membres à ce groupe, cliquez sur “Ajoutez des amis au groupe” dans la colonne de droite. Il vous suffit de taper les lettres de l’alphabet une à une pour voir à chaque fois s’afficher une suggestion de vos amis (ou contacts) et les ajouter au groupe.

Vous pourrez ensuite changer l’icône du groupe, définir une adresse e-mail spécifique pour des campagnes d’e-mailings et voilà, votre filtre de communication est prêt. Désormais tout ce que vous publierez sur cet espace ne sera vu que des membres du groupe : liens, photos, images, vidéos, évènements, doc. Cette dernière fonction est une sorte de carnet de notes pro avec listing de tâches.

Dernier point : vous pourrez définir la fréquence des notifications des commentaires et publications du groupe et l’adresse mail de réception dans “Modifier les paramètres”.

4- Vendre en ligne

Facebook peut aussi être utilisé comme un nouveau canal de distribution. Il existe des solutions de boutique e-commerce “clé-en mains” telle lemonade.

rueducommerce-facebook
rueducommerce-facebook

Sinon, la promotion peut se faire indirectement à partir du mur de la page comme Rueducommerce qui envoie des liens vers les promotions de son site ou vers des des bons de réduction.

Autre façon indirecte de faire du commerce en ligne sur Facebook : les wish-lists (listes de cadeaux). Il s’agit de proposer aux internautes d’intégrer sur leur page leur liste rêvée de cadeaux (assez anglo-saxon dans l’esprit) qui ira naturellement piocher dans votre boutique.

Certains marchands comme www.buy.com via l’application Garage sale par exemple proposent même aux membres de Facebook de vendre leurs propres objets d’occasion via une boutique en “marque blanche” (buy.com perçoit 5% des ventes).

Stratégie d’image pure, fidélisation du lecteur, création de trafic ou vente pure… Facebook ça fonctionne sur le plan marketing et n’en est encore qu’à ses débuts. Mais, une fois de plus, pas de miracle : tout dépend du service que vous rendez à l’utilisateur et du temps que vous vous laissez pour progresser.

La semaine prochaine : les applications Facebook utiles

atelier-platform

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

5 thoughts on “Facebook, outil marketing puissant”

  1. Rien n'est rééllement clair et maitrisé dans FB (je defie quiquonque de me citer une quelquonque fiabilité de service dans les CGU de Facebook)__J'ai quand même du mal a concevoir d'augmenter ma dependance a un site externe, pour des actions aussi primordiales que la vente ou la communication d'image de mon entreprise.__Voir Facebook comme un simple outil, avec la neutralité que ca implique, est selon moi (et qques autres) une erreur. Facebook, a la différence d'un outil, a son propre determinisme, qui peut conduire à décider de la vie ou de la mort des informations qu'on lui confie.__A l'instar des ados qui donnent leur liens sociaux sans réaliser l'exploitation commerciale qui peut en être (qui est) faité, l'idée de confier des pans entiers de la com d'une entreprise me gêne. d'autant plus que ce faisant, elle ne fait qu'accrediter une telle demarche.

  2. @cornebistouille bonjour, je pense que vous avez raison d'être prudent. Toutefois je trouve dommage de se priver de la puissance prodigieuse de cet outil en termes de communication. Il s'agit de confier la diffusion des infos que vous maîtrisez par ailleurs sur vos sites. Cela ne veut pas dire qu'il faille accorder une confiance absolue à FB je suis bien d'accord. Ayez vos propres fichiers clients et bases utilisateurs… c'est plus sûr.

    Voyez Fb surtout comme un diffuseur. La confiance que votre marque aura su créer avec vos clients n'est pas dépendante de l'outil. Même si l'outil disparaît, la confiance reste. Pas de panique. :)

    amicalement

  3. Facebook avec ses 500 millions d'utilisateurs ne peut tout simplement pas être ignoré d'une stratégie Web… Pour bon nombre d'utilisateurs, le Web c'est Facebook et inversement !

    Merci pour l'article :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This