ActualitéDesign

Facebook veut transformer son fil d’actualités en journal personnalisé

Après de nombreuses rumeurs, Facebook a enfin levé le voile hier sur un nouveau design.

new-facebook

Cette refonte a pour principal objectif de permettre aux membres du premier réseau social mondial de personnaliser au maximum leur fil d’actualité pour visualiser plus facilement les « actualités » et « histoires » qui les intéressent.

Le communiqué précise, en effet, que cette nouvelle version vise à réduire « l’encombrement »  pour se concentrer davantage sur les histoires des gens dont les membres se soucient.

Mark Zuckerberg a ainsi dévoilé de nouvelles fonctionnalités comme :

  • Le fil « All Friends », qui permet de voir toutes les actualités de tous ses amis.
  • Le fil « photos » qui met en avant uniquement les photos publiées par ses amis et les marques suivies sur le réseau.
  • Le fil « musique », qui met en avant, cette fois-ci, les posts de musique.
  • Et enfin, le fil « Following » qui permet de voir les dernières actualités des marques et personnalités suivies sur la plateforme.

La nouvelle mouture sera déployée au fur et à mesure. Elle sera disponible sur tous les appareils. Côté mobile, la refonte sera d’abord disponible sur iPad et iPhone avant d’arriver sur Android.

Les internautes peuvent d’ores et déjà s’inscrire sur la liste d’attente ici.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Facebook veut transformer son fil d’actualités en journal personnalisé
VTC: Didi Chuxing dément les rumeurs d’une sortie de la Bourse de New York
samsung
Smartphones: les pénuries de composants électroniques pénalisent les ventes
ERP : Odoo, nouvelle licorne belge après une levée de 180 millions d’euros
E-commerce, cryptomonnaies, livraison… : Pékin serre la vis à des secteurs en plein essor
« Métaverse », l’univers parallèle qui fait rêver les géants de la Tech
Akka Technologies
Adecco rachète le Français Akka Technologies, valorisé à 2 milliards d’euros, pour créer un géant du numérique