ActualitéArts et CulturesEurope

Festicket fait entrer le fondateur de Booking.com

Ça devient sérieux pour les Français de Festicket, installés dans les espaces de WeWork à Londres, où 30 personnes travaillent désormais pour la plate-forme dédiée aux fans de festivals de musique.

La start-up co-fondée par Zack Sabban et Jonathan Younes avait reçu un soutien de 2 millions d’euros en septembre dernier auprès des fonds Wellington Partners, PROfounders Capital, Kima Ventures, Windcrest Partners, et Playfair Capital et Jacques-Antoine Granjon, qui a aussi parié sur le service.

L’objectif: accélérer son développement sur un service de booking « all-inclusive » (ticket d’entrée, transport, logement) pour les festivaliers. Six mois après un moment décisif dans son histoire, Festicket fait entrer un nouvel investisseur, Arthur Kosten, l’un des A Kostenfondateurs du puissant Booking.com, à son capital. Un signal qui montre un intérêt certain pour la croissance du jeune tour-opérateur spécialisé. Une croissance passée de 500 000 euros en 2012, à 4 millions d’euros la deuxième année, sur un modèle de package de services : ticketing, hébergement, transport. En 2012, la dépense moyenne tournait aux alentours de 223 euros par package, sur lequel Festicket prélève une commission.

L’entreprise compte aujourd’hui une base de membres de plus de 430 000 festivaliers dans le monde, elle a déjà référencé 350 événements dans le monde.

Jonathan et Zack veulent orienter le service sur une autre stratégie, due à un constat simple de ses utilisateurs: la demande à la carte. Il s’agirait pour Festicket de proposer des services uniques autour d’un festival : l’hôtel seulement, par exemple. «On s’est aperçus que certains festivaliers n’avaient pas besoin de booker l’intégralité de leur projet festival. Le service 100% packagé ne paraissait pas correspondre à la demande croissante», indique Jonathan Younes. Ainsi, il est maintenant question d’offres packagées à la carte. « C’est une ouverture de marché pour nous, nous discutons avec de nouveaux partenaires» indiquent les jeunes entrepreneurs, presque trentenaires. Uber fait partie de la liste des partenaires possibles de Festicket.

La plate-forme référence actuellement 500 fournisseurs, et se tourne petit à petit vers un modèle de marketplace BtoB, pour fluidifier la demande à la carte. Avec l’arrivée de l’ex-fondateur et CMO de Booking.com, Festicket peut espérer se renforcer sur son segment hébergement/ tourisme, avec l’acteur majeur du secteur.

Festicket_team

«Nous voulons aussi renforcer le « social incentive » qui permet générer des leads, et devenir un outil de recommandation pour d’autres festivals, et aussi d’autres artistes, notre algorithme le permet déjà» précisent-ils. La tête sur les épaules, les jeunes expatriés croient (aussi) beaucoup dans les bonnes vieilles méthodes marketing, comme installer des tentes VIP pour les utilisateurs de Festicket sur certains festivals en Europe pour installer la marque.

Une autre levée de fonds est envisagée début 2016, pour aller attaquer le marché américain, sur lequel il existe un acteur positionné sur le booking d’événement de luxe. En attendant, Jonathan et Zack préparent le festival international Tomorrowland (Sao Paulo, USA, Belgique), sur lequel plus de 160 000 attendees font la queue sur le site…

Tags
atelier-platform

Marion Moreau

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This