ActualitéBusinessFinTechInvestissementsLes levées de fonds

FinTech: Stripe lève 600 millions de dollars de plus

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Si la crise sanitaire provoque une chute économique dans certains secteurs, ce n’est pas le cas de l’e-commerce qui connait une popularité accrue depuis le confinement. Dans ce contexte, la startup BtoB spécialisée dans les paiements en ligne Stripe lève 600 millions de dollars en série G auprès notamment de General Catalyst, GV, Sequoia et Andreessen Horowitz. Il s’agit d’une extension de la levée de fonds de 250 millions de dollars survenue en septembre 2019. Stripe revendiquait alors une valorisation pré-money de 35 milliards de dollars.

Lancé en 2010 par John et Patrick Collison, Stripe développe des outils permettant aux entreprises en ligne de gérer leurs paiements. La startup américaine permet de conduire des opérations complexes et s’adresses aux petites structures comme aux géants tels que Facebook ou Salesforce. 

Stripe accompagne également les nouvelles entreprises dans leur démarrage avec une plateforme simple d’utilisation pour les entrepreneurs n’ayant jamais gérer d’entreprise sur Internet. La startup basée à San Francisco affirme avoir permis aux entreprises américaines qui se sont lancées sur sa plateforme depuis l’apparition du virus de réaliser un chiffe d’affaires de près d’un milliard de dollars. En effet, Stripe accueille de plus en plus de sociétés sur sa plateforme depuis l’apparition du coronavirus, notamment le marché de Rungis en France, qui vend désormais ses produits agricoles directement aux consommateurs. 

« Nous pensons que ce n’est pas le moment de reculer »

« Des gens qui n’ont jamais imaginé utiliser Internet pour consulter un médecin ou acheter des produits alimentaires le font maintenant par nécessité. Et les entreprises qui ont reporté leur transition en ligne ou qui n’avaient aucune raison d’opérer en ligne ont sauté le pas pratiquement du jour au lendemain », commente John Collison, président de Stripe. « Nous pensons que ce n’est pas le moment de reculer, mais d’investir encore plus lourdement dans la plateforme de Stripe ».

La startup compte parmi ses clients des entreprises telles que Deliveroo, Heetch, Slack, booking.com ou encore Shopify. Rien qu’en 2020, Stripe a accueilli Caviar, Coupa, Just Eat, Keap, Lightspeed, Mattel, NBC, Paid et depuis peu Zoom dans sa base de clients.

Stripe ambitionne désormais d’améliorer son infrastructure pour répondre à la forte demande, ainsi que de proposer de nouveaux produits pour que ses utilisateurs génèrent davantage de revenus. Présente dans 35 pays, la startup prévoit de se lancer dans de nouveaux pays en Europe, Asie et Amérique latine. 

Stripe : les données clés 

Fondateurs: John et Patrick Collison
Création: 2010
Siège social: San Francisco
Secteur: FinTech, Internet
Activité: plateforme de paiements en ligne pour les entreprises


Financement: 600 millions de dollars en série G en avril 2020 auprès notamment de General Catalyst, GV, Sequoia et Andreessen Horowitz. Il s’agit d’une extension de la levée de fonds de 250 millions de dollars survenue en septembre 2019.

Bouton retour en haut de la page
FinTech: Stripe lève 600 millions de dollars de plus
[Seed] La PropTech Buildrz réalise une première levée de fonds de 3,8 millions d’euros
Orange : l’ère Stéphane Richard définitivement terminée
[Nominations] Figaro Classifieds, Sendinblue, Mon Petit Placement… Les nominations de la semaine
[DECODE Quantum] A la rencontre d’Anais Dreau, chargée de recherche CNRS en physique quantique
Dix ans après son entrée en Bourse, Facebook reste incontournable malgré l’image ternie
[Silicon Carne] Faire grandir la startup economy
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media