ActualitéObjets connectésTech

Fitbit en passe d’attacher Pebble à son poignet

  • La société Fitbit, spécialisée dans la conception et la vente de bracelets connectés, pourrait débourser entre 34 et 40 millions de dollars pour racheter Pebble.
     
  • Pebble fabrique des montres connectées qui se distinguent de la concurrence par une autonomie d’une semaine.
     
  • Confrontée à des difficultés financières, Pebble avait annoncé une coupe de 25% de ses effectifs en mars dernier.

 

La start-up américaine Fitbit, spécialisée dans la conception et la vente de bracelets connectés, serait sur le point de mettre la main sur son concurrent Pebble, selon une information rapportée par le site The Information. Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé. Toutefois, selon une source proche du dossier citée par TechCrunch, Fitbit pourrait débourser entre 34 et 40 millions de dollars dans le cadre de cette opération.

La marque et la gamme de produits Pebble pourraient disparaître dans la mesure où Fitbit ne s’intéresserait uniquement qu’à la propriété intellectuelle et aux actifs de Pebble. En 2015, Fitbit avait fait son entrée en Bourse, levant au passage 732 millions de dollars. Cette opération avait permis à la start-up lancée par Eric Friedman et James Park en 2007 d'atteindre une valorisation de plus de 4 milliards de dollars.

Fondée en 2009 par Eric Migicovsky, Pebble fabrique des montres connectées qui se distinguent de la concurrence par une autonomie d’une semaine. A titre de comparaison, l’Apple Watch possède une autonomie de 18 heures.

Le secteur intéresse les acteurs historiques de la Tech, à l'image de Nokia. Le groupe finlandais, ancien acteur de la téléphonie en pleine reconversion, a racheté la société française Withings, qui conçoit des objets connectés pour le bien-être, pour 170 millions d'euros, en avril dernier.

Une offre de rachat de 740 millions de dollars refusée par Pebble

Pebble avait été projetée sur le devant de la scène en 2012 avec le succès retentissant de sa campagne Kickstarter. L’entreprise avait récolté plus de 10 millions de dollars alors que l’objectif initial était d’obtenir 100 000 dollars. Toutefois, l’euphorie a été de courte durée en raison de l’arrivée de nouveaux acteurs sur le marché des bracelets connectés, notamment Apple, avec sa montre connectée commercialisée depuis avril 2015, ou encore Xiaomi.

Confrontée à des difficultés financières, Pebble avait annoncé une coupe de 25% de ses effectifs en mars dernier. Depuis plusieurs mois, le fabricant avait également affirmé être à la recherche d’un repreneur. Selon TechCrunch, Citizen était intéressé pour racheter Pebble pour 740 millions de dollars en 2015, tout comme Intel, qui avait fait une offre de 70 millions de dollars. Finalement, Eric Migicovsky, CEO de Pebble, aurait refusé les deux offres. La situation de l’entreprise rappelle celle de Jawbone, autre acteur américain des bracelets connectés, qui serait proche du crash financier

Lire aussi : Fitbit réussit son entrée à Wall Street et se prépare au match des bracelets connectés

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA
Bouton retour en haut de la page
Fitbit en passe d’attacher Pebble à son poignet
DoorDash
FoodTech: le livreur DoorDash vise une valorisation d’au moins 25 milliards de dollars
FinTech
Qonto, Swile, Lydia… : les levées de fonds de l’année 2020 dans la FinTech
Comment Monext mise sur la personnalisation des services de paiement
TousAntiCovid: l’app de traçage passe le cap des 10 millions d’utilisateurs
Palantir
[DECODE Market] Palantir, Ant Group et Altice Europe : 3 destins très différents sur les marchés boursiers
Libra: après les polémiques, quelle trajectoire pour le projet de Facebook?