ActualitéLes levées de fondsObjets connectés

Fitbit réussit son entrée à Wall Street et se prépare au match des bracelets connectés

L’arrivée de l’Apple Watch ne refroidit visiblement pas Wall Street quant au sort de Fitbit. La start-up américaine, spécialisée dans la conception et la vente de bracelets connectés, s’est introduite en Bourse, levant ainsi 732 millions de dollars (environ 645 millions d’euros). Et alors que l’entreprise avait initialement fixé une fourchette de 17 à 19 dollars pour son prix par action, l’IPO a finalement été réalisée à 20 dollars par action. Le cours a ensuite bondi de 48% dans les échanges. Au final, l’opération valorise Fitbit à plus de 4 milliards de dollars.

745,4 millions de dollars de CA en 2014

Fondée en 2007 par Eric Friedman et James Park, Fitbit commercialise des bracelets, des montres et des objets connectés dédiés à la santé, au bien-être et au fitness. Ceux-ci recueillent des données que les utilisateurs consultent ensuite sur des tableaux de bord en ligne ou des applications mobiles. Des recommandations leur sont également proposées selon leurs objectifs.

Du coup, la société repose sur un double modèle économique. En plus de la vente de produits, elle se rémunère en commercialisant des abonnements «premium» qui donnent accès à des fonctionnalités supplémentaires. Pour accélérer, l’entreprise a aussi lancé des offres spécialement conçues pour les entreprises qui souhaitent souscrire à des « programmes de bien-être au travail » pour leurs salariés.

Apple, Xiaomi… le concurrencent

Avec un tel positionnement, Fitbit a réalisé 745,4 millions de dollars de chiffre d’affaires en 2014, pour un résultat net de 131,8 millions de dollars. Mais alors qu’elle concurrençait des acteurs comme Jawbone ou Withings, la société doit désormais affronter un nouvel acteur de poids : Apple qui a débarqué avec sa montre connectée et les applications de «santé» développées pour elle. C’est aussi le cas de Samsung qui commercialise ses «Gear», ou encore du Chinois Xiaomi, valorisé plus de 45 milliards de dollars, qui a ouvert en mai une boutique en ligne à destination des consommateurs européens pour y vendre non pas ses smartphones, mais sa gamme de produits connectés, dont le «Mi Band».

Autant de poids lourds qui lui taillent des croupières sur sa position quasi-dominante. Ainsi, alors que Fitbit contrôlait 45% du marché des trackers pour les activités de fitness au premier trimestre 2014, sa part de marché ne serait plus que de 35% sur les trois premiers mois de 2015, selon Manhattan Venture Research. Avec ces nouveaux fonds, Fitbit espère donc reprendre des forces avant la bataille. L’enjeu est de taille : le nombre de wearables dédiés au «fitness» en circulation devrait tripler d’ici à 2018, à 70 millions d’appareils, anticipe Juniper Research.

Fondateurs : Eric Friedman et James Park

Siège social : San Francisco, Californie

Fonds levés : 732 millions de dollars (IPO), 66 millions de dollars (capital-risque)

Chiffre d’affaires : 745,4 millions de dollars en 2014

Concurrents : Jawbone, Withings.

Tags

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Fitbit réussit son entrée à Wall Street et se prépare au match des bracelets connectés
Élections américaines: Facebook va bloquer les publicités des médias contrôlés par un État
Coronavirus: l’État débloque un fonds au secours des startups françaises convoitées à l’étranger
Confinement: comment les géants américains ont profité de l’explosion du temps passé sur Internet
Hyperconnexion : « se connecter aux autres pour éviter de se connecter à soi-même »
French Tech : Alexandre Fretti quitte Webhelp pour prendre la tête de Malt
SoftBank lance un fonds de 100 millions de dollars dédié aux entrepreneurs issus de la diversité
Copy link