ActualitéBusinessFoodTech

FoodTech: DoorDash affole les compteurs lors de son entrée à Wall Street

AFP

Le livreur de repas et courses à domicile DoorDash, qui profite depuis le début de la pandémie d’une explosion de la demande pour ses services, a affolé les compteurs à l’occasion de sa toute première cotation à Wall Street mercredi. Alors que son prix d’introduction avait été fixé à 102 dollars par action, ce qui lui a permis de lever 3,4 milliards de dollars, le titre de l’entreprise a débuté à 182 dollars à la mi-séance sur le New York Stock Exchange. L’appétit vorace des investisseurs s’est confirmé jusqu’à la clôture: l’action, cotée sous le symbole boursier DASH, a terminé à 189,51 dollars, en hausse de 86%. A ce prix, et sans prendre en compte certaines actions des employés, l’entreprise vaut 60 milliards de dollars à Wall Street.

Le niveau de l’action s’est envolé au fur et à mesure de la matinée, alors que les courtiers et banquiers tentaient d’évaluer au plus juste l’intérêt des investisseurs. La jeune pousse a été propulsée sur le devant de la scène par les mesures de restriction de l’activité provoquées par le Covid-19, qui ont souvent conduit à la fermeture des salles de restaurants et incité les particuliers à se faire livrer leurs repas ou leurs courses. Pour l’occasion, le New York Stock Exchange s’était paré de la couleur orange du logo du groupe. Des responsables de DoorDash ont virtuellement participé à l’ouverture de la séance: les visages de seize d’entre eux, visiblement en télétravail, sont apparus sur un écran au-dessus de la cloche traditionnellement frappée pour marquer le début des échanges.

Âge d’or pour les livreurs 

L’entrée ébouriffante de DoorDash à Wall Street est de bon augure pour les autres pépites de la Tech qui ont prévu de se lancer sur les marchés américains d’ici la fin de l’année, comme Airbnb dès jeudi, le site de vente en ligne Wish ou la plateforme de jeux Roblox. « C’est un âge d’or pour les livreurs de nourriture et DoorDash en est le leader, ce qui attire l’attention accrue de Wall Street », souligne Dan Ives, analyste pour Wedbush. L’intérêt des investisseurs est d’autant plus aiguisé par le fait que la pandémie continue pour l’instant à se propager à grande vitesse aux Etats-Unis, ajoute-t-il dans un message à l’AFP. Le marché des livraisons de repas et courses vaut selon lui jusqu’à 100 milliards de dollars. Même si l’arrivée d’un vaccin pourrait freiner un peu l’essor de DoorDash, nombre de particuliers se sont désormais familiarisés avec ses services.

Le prix d’introduction en Bourse était déjà bien supérieur au niveau envisagé au départ, qui était de 75 à 85 dollars par titre il y a seulement une semaine. Sa valorisation s’est envolée en quelques mois: elle s’affichait à 16 milliards de dollars lors de son dernier tour de table de juin. DoorDash revendique 1 million de livreurs, baptisés « Dashers », et plus de 18 millions de clients, ce qui lui confère la place de numéro 1 du secteur aux Etats-Unis: elle avait une part de marché de 49% en septembre, contre 22% à Uber et 20% à GrubHub, selon le cabinet Second Measure. Son chiffre d’affaire a plus que triplé sur les neuf premiers mois de l’année, par rapport à la même période en 2019. Comme nombre de jeunes entreprises entrant en Bourse, elle reste toutefois déficitaire: elle a perdu 149 millions de dollars sur la période.

En termes de gouvernance, DoorDash a reproduit les arrangements des autres jeunes pousses technologiques en offrant trois différents types d’actions. Cette pratique permet au patron, Tony Xu, également un des co-fondateurs, de garder le contrôle avec 69% des droits de vote. Selon le site spécialisé Pitchbook, l’opération apporte à DoorDash la troisième valorisation la plus élevée pour une entreprise soutenue par des sociétés de capital-risque entrant en Bourse à New York au cours de la dernière décennie. Le groupe est seulement devancé par Facebook et Uber.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
FoodTech: DoorDash affole les compteurs lors de son entrée à Wall Street
FinTech : Klarna s’offre Inspirock pour séduire les voyageurs
French Tech : Thierry Petit quitte Showroomprivé
Amazon expédie désormais plus de colis que FedEx aux États-Unis
[Silicon Carne] Comment la Tech peut réinventer notre système éducatif
Gaming : Piepacker lève 12 millions de dollars auprès de Lego
Startups: Station F lance un programme pour les grands débutants en entrepreneuriat