ActualitéTech

Free va devoir investir 500 millions d’euros pour son réseau 4G

700 sites composent le réseau 4G de Free au 1er décembre 2013

Illiad, la maison mère de Free, a annoncé ce mercredi que la 4G serait incluse dans ses forfaits téléphoniques. Surprise pour les consommateurs, les tarifs resteront cependant les mêmes, soit 19,99 euros par mois ou 15,99 euros par mois pour les abonnés Freebox. L’offre comprend le plein débit jusqu’à 20 Go d’utilisation par mois, pour un débit théorique maximum de 150 mégabits par seconde, et réduit au-delà.

« On s’est dit que c’était trop cher, les opérateurs vont se gaver, nous, on a dit non » (Maxime Lombardini, directeur général d’Iliad, sur BFM Business à Stéphane Soumier)

La société espère ainsi diviser « par cinq le prix proposé sur le marché pour ce type de forfait 4G […] sur la base d’un tarif d’un forfait similaire sans engagement ». Illiad rappelle que 700 sites composent le réseau 4G de Free au 1er décembre 2013. « Accessible dans plus de 1 000 communes, le réseau 4G va rapidement croître avec la mise en place de plusieurs centaines de nouveaux sites 4G dans les prochaines semaines ».

Incertitudes sur l’accord de mutualisation

Reste encore à savoir quelle sera la véritable qualité de service proposée alors que des utilisateurs se plaignent encore du réseau du jeune opérateur mobile lancé en janvier 2012. Des doutes persistent également sur la possibilité de Free de rejoindre l’accord de mutualisation des réseaux – auxquels participent Bouygues Telecom et SFR pour la 2G, la 3G et la 4G .

« Un accord entre deux des trois opérateurs de réseaux mobiles historiques qui ne prévoirait pas l’accueil du quatrième opérateur nous semblerait être un facteur de déstabilisation majeur. De plus, un tel accord pourrait être juridiquement critiquable » expliquait M. Lombardini, dans une lettre adressée aux deux concurrents.

Une stratégie qui aurait visiblement déplu à Fleur Pellerin, la ministre déléguée chargée des PME, de l’Innovation et de l’Économie numérique, opposée à une telle opération. »Nous ne sommes pas d’accord avec Free. Nous voulons que cette alliance se fasse » précisait son entourage au Journal du Dimanche samedi dernier, avant d’ajouter qu’il s’agissait de « la seule solution pour éviter une concentration du marché à trois opérateurs ».

L’installation d’une antenne est aujourd’hui estimée à 100 000 euros environ. Pour arriver à 5 000 unités, le groupe Iliad devra donc investir 500 millions d’euros, un chiffre qui ne semble pas inquiéter Maxime Lombardini. L’opérateur compte aujourd’hui 700 antennes et installe 50 stations supplémentaires chaque mois.

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

4 commentaires

  1. Bah pas tellement si on regarde bien, je m’explique on à un réseau 3G qui fonctionne pas correctement et on fait un réseau 4G jusque la vous me suivez ? « Le réseau 4G » et fonctionnel que sur la grande couronne (Paris et proche Banlieue), la 3G (qui fonctionne plus ou moins bien selon les coins) est présente partout. Free Mobile utilise le réseau d’Orange donc ce qui reviens à dire qu’Orange (même si c’est Free qui vends). Enfin tout ça pour dire que c’est une fumisterie la 4G à grande échelle

  2. Aucun débat sur le fond je suis d’accord. Je ne parle que du coup de com’ parfaitement maîtrisé d’autant que la majorité des acheteurs ne rentrent pas dans le détail de la couverture pour choisir un réseau.
    Bouygues a déployé 3600 antennes 4G. Free 700 seulement.

  3. @Vincent Morin Quelle mauvaise foi: « Bouygues a déployé 3600 antennes »… Non ils ont juste eu à réutiliser leurs fréquences 2G (1800 MHz) en 4G ce que l’ARCEP leur a permis.
    C’ets d’ailleurs en effet super pour Bouygues… Mais de là à dénigrer ceux qui déploient un réseau en partant de rien. C’est plus qu’excessif!

Bouton retour en haut de la page
Free va devoir investir 500 millions d’euros pour son réseau 4G
Vianova
Mobilité: Vianova lève 1,8 million d’euros auprès de la RATP
Retail: Ankorstore lève 25 millions d’euros auprès d’Index Ventures
[Livre Blanc] Le guide complet du CRM
DoorDash
FoodTech: le livreur DoorDash vise une valorisation d’au moins 25 milliards de dollars
FinTech
Qonto, Swile, Lydia… : les levées de fonds de l’année 2020 dans la FinTech
Comment Monext mise sur la personnalisation des services de paiement