ActualitéFrenchTechLes startups du FrenchWeb TourToulouse

[FrenchWeb Tour Toulouse] Ubleam, la start-up qui fait parler le logo d’une marque

Spéialiste du « Tag intelligent » depuis 2011, la start-up toulousaine Ubleam fournit une technologie propriétaire qui permet de connecter les produits des marques en scannant le logo. Une nouvelle façon d’installer des dispositifs de relation client.

La démo, avec Samuel Boury, co-fondateur, sur le rooftop de la TIC Valley à Toulouse:

Marion Moreau

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

39 commentaires

  1. Cool ;) mais il y a encore mieux utilisez le visuel donc plus besoin de tag ou de QR code … juste l’image beaucoup plus expressif  http://vimeo.com/50865224  ;)!

  2. Oui le logo c’est bien, mais le produit c’est encore mieux : checker
    smartsy, la création du # objet, qui interagit consommateurs, marques et
    produits. En effet le QR code « dégrade » la facing, les supports, etc…

    See http://smarty.us

  3. evidencesx CoCrowd

    Le tag (bleam) a ses avantages : reconnaissance visuelle de l’usage (call to action), branding, performances de scan (de loin, de biais, sur écran…). Le logo intelligent est facilement intégrable sur n’importe quel produit/packaging et permet aussi de faire de la Réalité Augmentée.
    Il existe des centaines d’entreprises qui proposent de la reconnaissance d’image, mais Ubleam apporte une technologie conviviale, rapide et fiable, conçue pour les utilisateurs.
    See

Bouton retour en haut de la page
[FrenchWeb Tour Toulouse] Ubleam, la start-up qui fait parler le logo d’une marque
[Évènement] Big Data & AI Paris 2021: Ne manquez pas LE rendez-vous Tech de la rentrée!
NRJ importe en France les podcasts du géant américain iHeartMedia
Investissement locatif: la PropTech française Masteos lève 15 millions d’euros pour conquérir l’Europe
Sorare signe la plus grosse levée de fonds de la French Tech avec une série B de 680 millions de dollars
Patrick Drahi
Altice (SFR) s’offre l’opérateur français Coriolis pour 415 millions d’euros
google
Censure: pourquoi l’emprise d’Apple et Google sur l’économie mobile menace les droits humains