A la uneDistributionEurope

[FW 500] 5 sociétés en croissance dans l’e-commerce

A l'occasion de la publication de la 2e édition du FrenchWeb 500, les entreprises de la Tech, FrenchWeb revient sur les acteurs de ce classement, par secteur.

 

[tabs]

[tab title= »ManoMano »]mano-mano

Créée en 2012 par Philippe de Chanville et Chistian Raisson, la maketplace ManoMano s'est spécialisée dans l'univers du bricolage. Initalement lancée sous le nom monEchelle.fr, elle a changé de nom pour faciliter son développement à l'international. Elle est présente dans plusieurs pays européens (Espagne, Italie, etc.). Au-delà de cette activité, ManoMano propose également une plateforme d'entraides entre membres, «SuperMano.fr», afin d'entrer en relation avec d'autres bricoleurs à proximité.

En 2016, elle levait 13 millions d'euros auprès de Partech Ventures, Piton Capital, CM-CIC Capital Privé et le Fonds ambition numérique géré par Bpifrance. Par le passée, l'entreprise avait bouclé plusieurs tours de table en 2013 et 2014.

Lire aussi: ManoMano, la marketplace du bricolage, lève 13 millions d’euros pour accélérer en Europe

Effectifs : 108 salariés 

[/tab]

[/tabs]

[tabs]

[tab title= »Vestiaire Collective »]

Vestiaire-CollectiveVestiaire Collective, site e-commerce spécialisé dans le dépôt-vente de vêtements d’occasion, fait partie des levées de fonds record de ce premier trimestre 2017. Avec 58 millions d'euros levés, la start-up est prête à aborder l'international. En 2013, la marketplace avait levé 20 millions de dollars, principalement auprès de Condé Nast (éditeur des magazines GQ, Vogue…). 

Vestiaire Collective entend surtout se développer aux Etats-Unis, où il est déjà présent, mais aussi s'implanter en Asie. Une façon pour lui de miser sur le commerce cross-border, comptant sur ses présences dans les pays nordiques et en Europe. «Près des deux tiers des transactions de la plateforme s’effectuent de manière transfrontalière entre acheteurs et vendeurs de pays différents», précise la société qui indique réaliser «65% de son chiffre d'affaires hors de France».

Lancé en 2009 par Alexandre Cognard, Fanny Moizant, Sebastien Fabre, Sophie Hersan, Christian Jorge, et Henrique Fernandes, le site compte aujourd’hui plus de 3 millions de clients dans une quarantaine de pays. 

Effectifs : 210 salariés 

[/tab] 

[/tabs]

[tabs]

[tab title= »Oscaro.com »]

Pierre-Noël LuiggiOscaro.com, l'e-commerçant spécialisé dans la vente de pièces détachées d'automobile, ne fait pas beaucoup parler de lui, mais poursuit sa route. En 2016, il ouvrait un entrepôt pour l'envoi de ses produits avec, à la clé, la création de 250 emplois à Cergy, en région parisienne. 

Le site fondé en 2001 par Pierre-Noël Luiggi est aussi présent en Belgique, en Espagne et aux Etats-Unis. Il référence 650 000 références de pièces détachées en provenance de 150 fournisseurs. Oscaro est basée à Gennevilliers.

Effectifs : 635 salariés 

[/tab]

[/tabs]

[tabs]

[tab title= »LDLC »]

Olivier de la Clergerie-LDLCCréée en 1996, LDLC, est un spécialiste de la vente de produits électroniques. Le Groupe LDLC regroupe dix sites différents, parmi lesquels six sont des e-commerçants. La société est cotée en Bourse, sur le marché Euronext, depuis avril 2000. Le groupe revendique 11 millions de visiteurs par mois sur son site, et a réalisé un chiffre d'affaires de l'ordre de 320,7 millions d'euros pour l'exercice 2015-2016, en hausse de 12%.

Début 2016, LDLC rachetait materiel.net portant à 700 le nombre de salariés travaillant au sein du groupe. En 2015, Laurent de la Clergerie, le fondateur, lançait également la LDLC School, qui propose une formation au numérique et à l'entrepreneuriat. L’e-commerçant lyonnais compte plus de 21 boutiques physiques et prévoit de poursuivre son expansion dans l’Hexagone.

Effectifs : 700 salariés 

[/tab]

[/tabs]

[tabs]

[tab title= »Agriconomie »]

paolin-pascot-agriconomie-2016Lancée fin 2013, Agriconomie est d'abord un site d'approvisionnements pour les exploitants. Aujourd'hui, la plateforme d'achats veut devenir une place de marché à part entière destinée à «aider les agriculteurs à mieux vendre leurs produits». Basée dans la Marne, Agriconomie veut directement s'adresser aux agriculteurs; ceux qui se trouvent «hors des oligopoles», souligne Paolin Pascot, le cofondateur.  

Agriconomie est soutue par le fonds Elaia Partners depuis une levée de fonds en 2013 qu'elle n'a pas divulgué, et par des business angels privés tel Olivier Mathiot (PriceMinister). Elle emploie une vingtaine de personnes et présente plus d'1,5 million d'euros de volume de ventes mensuel.

Effectifs : 18 salariés 

[/tab]

[/tabs]

Lire aussi : 

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This