ActualitéBusinessDistributionFoodTechStartupStartup du jour

[FW Radar] Eugène, le boîtier connecté qui décrypte l’alimentation de ses utilisateurs

Fondée en mai 2014 par Clément Castelli et Paul Alarcon, Eugène est un boîtier connecté qui permet à ses utilisateurs de savoir ce qu’ils consomment et trier au mieux leurs déchets.

Plus de détails avec Paul Alarcon, co-fondateur de Eugène.

FrenchWeb: A quel besoin répond votre service?

Paul Alarcon, co-fondateur de Eugène: Combien de fois êtes-vous déjà resté perplexe devant un emballage, ne sachant comment trier un pot de yaourt ou une bouteille d’huile par exemple? Combien de fois êtes-vous rentré du supermarché en ayant oublié votre brique de lait? Et bien Eugène est fait pour vous. Il a vocation à vous accompagner tout le long de votre processus de consommation.

Fixez Eugène à proximité de votre poubelle et scannez les code-barres de vos produits avant de les jeter pour afficher leurs consignes de tri. A chaque produit scanné, vous gagnez des points, que vous pouvez ensuite convertir en euros ou bons de réduction sur votre prochaine liste de courses. Retrouvez tous vos produits scannés sur l’App et analysez votre consommation en un coup d’oeil (Ingrédients, allergènes, labels…). Et comme un produit jeté est souvent un produit que l’on a besoin de racheter, notre outil prépare votre liste de courses que vous pouvez utiliser en magasin, ou envoyer chez votre distributeur en ligne.

Quelle est votre proposition de valeur?

Nous souhaitons offrir à nos utilisateurs un outil pratique et moderne, pour les accompagner dans leur démarche eco-responsable.

Nous leur permettons:

  • de mieux s’informer sur leurs produits et d’adapter leur consommation en fonction de leurs critères.
  • de réduire leur impact environnemental et d’être récompensés pour leur geste de tri.
  • de gagner du temps dans la fastidieuse préparation de la liste de courses, sans rien oublier, ou sans rien acheter en double!

Qui sont les utilisateurs de vos solutions?

Nous nous adressons à tous les consommateurs soucieux d’adopter une consommation plus responsable! Certains sont plus intéressés par la dimension ludique que nous apportons au recyclage, d’autres par notre faculté à décrypter les étiquettes des produits, et d’autres par la fonctionnalité de listes de courses. Aujourd’hui nous avons des utilisateurs venant des 4 coins de la France et de tout âge.

Nous nous adressons également aux marques de grande consommation et aux distributeurs qui voient en notre application un bon moyen de communiquer sur leur engagement environnemental.

Quel est votre plan de développement?

Voici notre plan de développement:

  • sur le plan produit / service: Nous avons sorti une première version du produit. L’objectif est d’optimiser les fonctionnalités en fonction des retours de nos utilisateurs, et d’enrichir notre offre en intégrant de nouveaux services (le suivi budgétaire par exemple).
    croissance de l’entreprise: Nous compterons environ 1 500 utilisateurs cette année, et espérons atteindre les 10 000 l’année prochaine.
    internationalisation: Nous visons les marchés UK et US pour la fin 2018.

Quels sont vos enjeux?

Voici nos différents enjeux:

  • marché: Pénétrer la distribution physique pour augmenter notre notoriété et acquérir rapidement de nouveaux utilisateurs.
  • business: Nous avons développé des partenariats avec plus de 150 marques et distributeurs. L’objectif est de multiplier par 2 ce nombre dans les 6 prochains mois.
  • financier: Nous visons une nouvelle levée de fonds d’environ 2 millions d’euros en 2018 pour accélérer notre développement et le rendre accessible au plus grand nombre.
  • RH: L’objectif est de consolider l’équipe technique pour développer de nouvelles fonctionnalités.

Qui sont vos concurrents?

D’autres acteurs proposent des «scanettes»: Carrefour avec Pikit, Chronodrive avec Izy, ou Amazon avec les Dash Button ou sa télécommande Dash.

Ces scannettes sont focalisées sur la fonctionnalité de liste de courses, et bien évidemment il faut être client de l’enseigne pour l’utiliser. Mais pourquoi ne pas faire communiquer nos produits entre eux dans un futur proche?

Les données clés:

  • Fondateurs : Clément Castelli et Paul Alarcon
  • Date de création : mai 2014
  • Levées de fonds : environ 500 000 euros en fonds privés auprès de Business Angels, ainsi que 300 000 euros en subventions, prêts d’honneurs (via Réseau Entreprendre Paris) et prêts bancaires
  • Siège : Paris
Tags

Myriam Roche

Chef de projet éditorial at Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This