ActualitéBusinessEdTechStartupStartup du jour

[FW Radar] Impala, la data science et l’intelligence artificielle au service de l’orientation scolaire

Fondée en mai 2016 par Hector Balas et Antoine Guo, Impala est un outil aidant les étudiants à s’orienter vers les études qui leur conviennent.

Plus de détails avec Hector Balas, cofondateur d’Impala.

FrenchWeb: A quel besoin répond votre service?

Hector Balas, cofondateur d’Impala: Le monde est en train de changer radicalement. L’accès aux connaissances se démocratise, les barrières se décloisonnent. Grâce à la transparence et la facilité d’accès à l’information, le système éducatif actuel est voué à s’effondrer ou à être profondément réformé pour s’adapter aux nouvelles connaissances et compétences professionnelles.

Personne ne sait à quoi va ressembler le monde du travail de demain. Personne ne connaît les compétences nécessaires à son évolution. Certains spéculent sur la data, d’autres sur la réalité virtuelle, d’autres encore pensent que la vidéo est l’avenir. En vérité, personne ne sait ce qui va se passer.

Dans cet univers, les jeunes sont encore plus perdus et ont besoin d’y voir clair pour comprendre et choisir leur voie. C’est exactement ce que fait Impala.

Quelle est votre proposition de valeur?    

Nous utilisons les data sciences et l’intelligence artificielle pour aider les jeunes à trouver leur voie, s’orienter et construire leur projet professionnel.

Nous cartographions le monde du travail tel qu’il est actuellement et nous le relions à l’ensemble des formations et établissements existants en fonction des statistiques et des compétences.

Concrètement, si une formation m’intéresse, que pourrais-je faire par la suite. Ou si un métier ou un secteur m’intéresse, comment puis-je le faire?

Nous les aidons donc à identifier leur projet professionnel puis les moyens pour le construire.

Qui sont les utilisateurs de vos solutions?

Nous sommes pour le moment focalisés sur les lycéens de terminale et les étudiants en reconversion. La complexité autour de la procédure APB étant énorme, le besoin des lycéens est très fort. Pourtant, plus de 50% de notre audience (130 000 utilisateurs) n’est pas étudiante, actifs en reconversion, jeunes décrocheurs scolaires, demandeurs d’emplois sont venus en masse sur notre plateforme.

La majorité de nos utilisateurs recherchent des réponses à leurs questions. Ils ont de vagues idées sur leur avenir. Des idées parfois biaisées ou même à l’opposé de la réalité. Notre rôle est alors de les aider à creuser ces idées en découvrant de multiples métiers, formations ou établissements. Puis de les accompagner dans leur prise de décision pour l’année qui suit. Dans quelle université ou école souhaitent-ils se diriger? Quel est leur projet professionnel?

Quel est votre plan de développement?

Nous sommes lancés depuis un peu plus d’un an en France sur le secteur de l’orientation académique. Nous comptons nous attaquer au marché de la formation professionnelle et donc de l’orientation tout au long de la vie vers la fin de l’année.

Notre technologie est basée sur la cartographie et la compréhension du monde du travail. Elle s’adapte donc parfaitement à l’orientation tout au long de la vie.

Nous avons été approchés récemment par plusieurs structures internationales pour adapter notre plateforme à d’autres marchés. Pour l’instant, nous avons un vrai focus sur la France mais qui sait, dans quelques temps peut-être irons-nous à l’étranger.

Quels sont vos enjeux?

Nous développons aujourd’hui notre force commerciale et notre équipe technique. L’enjeux de recrutement est très important. Il nous faut des profils très divers, allant du data psychologue aux sales. Toujours très autonomes pour réinventer leur métier et le faire correspondre parfaitement au besoin actuel de notre secteur.

D’un point de vue business, nous voulons conforter notre présence en France et nous imposer comme la plateforme d’orientation de référence en France. Marché aujourd’hui drivé par les grands groupes médias, l’Etudiant, Studyrama, Digischool et plus récemment le Monde ou le Figaro.

Nous comptons lever une série A pour la fin de l’année scolaire pour nous développer hors du marché français.

Qui sont vos concurrents?

La majorité de nos concurrents sont le grands groupes médias étudiants et lycéens comme L’Etudiant, Studyrama ou Digischool. Ils organisent des salons & produisent du contenu à destination des lycéens en grande quantité.

Nous ne sommes pas éditeurs de contenu. Nous développons des technologies pour traiter et transformer les données issues du monde professionnel et académique et leur donner du sens pour permettre aux jeunes de s’y retrouver et d’identifier ce qui les intéressent vraiment.

Nous sommes donc complémentaires à ces groupes médias.

Les données clés:

  • Fondateurs : Hector Balas et Antoine Guo
  • Date de création : mai 2016
  • Levées de fonds : oui
  • Siège : Paris
Tags

Myriam Roche

Chef de projet éditorial at Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This