ActualitéBusinessStartupStartup du jour

[FW Radar] Opencell, le logiciel de facturation réinventé pour l’économie de la souscription

Fondée en mars 2015 par David Meyer, Sébastien Michéa et Ethan Beardsley, Opencell développe une solution de facturation en open source.

Plus de détails avec David Meyer, CEO d’Opencell.

FrenchWeb: A quel besoin répond votre service?

David Meyer, CEO d’Opencell: L’économie évolue vers un monde où la consommation à l’abonnement ou à l’usage domine. On constate une vraie évolution de la notion de propriété qui n’est plus prioritaire. Nous voulons consommer le bon service, au bon moment et ne payer que ce que nous avons consommé. La musique s’achète maintenant par abonnement tout comme les légumes bios livrés chaque semaine sur son lieu de travail. Les urbains abandonnent leurs voitures pour des services de mobilité comme Autolib, Zipcar ou Uber. Les entreprises louent leur matériel informatique à la demande auprès d’opérateurs de cloud.

Les business models et les modes de facturation qui n’existaient que dans quelques secteurs comme les télécoms se généralise à l’économie toute entière. Pour s’adapter, il faut changer de business models et de système d’information.

Quelle est votre proposition de valeur?

Notre outil permet de gérer de bout-en-bout les activités commercialisant des services facturant des abonnements ou des usages.

Notre solution agile se différencie de nos concurrents par:

  • Une capacité de mise en œuvre très rapide: un projet de complexité moyenne dure environ trois mois,
  • Une grande configurabilité qui permet de répondre aux besoins les plus complexes sans développement spécifique,
  • Une plateforme ouverte accessible par plus de 400 API avec de nombreux connecteurs à des CRM, des plateformes de paiement et des ERP,
  • Une philosophie open source qui garantit la transparence et la pérennité de la solution auprès de nos utilisateurs.

    

Qui sont les utilisateurs de vos solutions?

Nos clients vont de la start-up au grand groupe et couvre une grande variété de secteurs et de cas d’usage. Nous travaillons dans les télécoms, le cloud, l’Internet des objets, l’énergie, la mobilité, la santé, etc.

L’attrait de la solution est lié à la flexibilité et la rapidité de mise en œuvre associé à des tarifs beaucoup plus compétitifs que ceux des concurrents historiques. Notre capacité à adresser les problématiques de commissionnement (reversement aux partenaires) en B2B est un vrai différenciateur par rapport aux acteurs classiques de la «subscription economy».

Quel est votre plan de développement?

La première version était plutôt une boîte noire pilotée par des API qui dialoguait avec des frontaux comme des CRM. Elle répondait aux besoins des acteurs cherchant à remplacer des solutions existantes lourdes et coûteuses. Notre enjeu depuis deux ans a été d’introduire des interfaces métiers permettant d’offrir une solution globale. Nous devenons progressivement un ERP nouvelle génération pour la gestion des revenus récurrents!

Fondée en 2015, la société est en croissance rapide. Nous comptons déjà plus d’une trentaine de clients. Nous travaillons par exemple sur la facturation du cloud d’Orange et la marketplace d’Actility, future licorne française ans le domaine de l’Internet des objets.

Pour le moment, nous n’avons pas ouvert de filiales à l’étranger et nous évitons de nous éparpiller alors que le marché français est déjà très porteur. Nous avons néanmoins beaucoup de leads entrants par notre site Web et avons déjà des clients en Allemagne, en Belgique, au Pays-Bas, au Portugal et au Canada.

Quels sont vos enjeux?

Une étude récente a évalué le marché des «agile monetization systems» comme Opencell à plus de 35 milliards de dollars par an.

En plus du «business as usual», nous avons deux priorités majeures:

  • Recruter de nouveaux intégrateurs et partenaires pour doper notre stratégie de vente indirecte,
  • Renforcer notre écosystème en continuant à développer des connecteurs avec des CRM comme Microsoft Dynamics, des ERP et des opérateurs de paiement.

 

Nous sommes en train de boucler une nouvelle importante levée de fonds qui sera annoncée le mois prochain.

Nous recherchons toujours des développeurs ou commerciaux talentueux pour accompagner notre croissance. Nos locaux sont à Paris dans le 11ème arrondissement sous le célèbre rooftop «le Perchoir». A bon entendeur!

Qui sont vos concurrents?

Sur le marché des grands comptes historiques, on se retrouve face à des gros ERP conçus par SAP, Oracle ou des solutions télécoms proposés par des sociétés comme Ericsson. On se distingue de ces solutions par notre agilité, notre forte proximité avec nos clients et nos tarifs très compétitifs.

Sur les nouveaux marchés, on se retrouve principalement des éditeurs nord-américains qui propose des solutions en mode SaaS. Sur ces marchés, on se distingue par notre capacité à gérer une plus grande complexité avec la notion de valorisation des usages et la gestion des reversements.

Les données clés:

  • Fondateurs : David Meyer, Sébastien Michéa et Ethan Beardsley
  • Date de création : mars 2015
  • Levée de fonds : 1 250 000 euros mené par Kima Ventures, Cap Innovest, BPI France et plusieurs business angels
  • Siège : Dijon
Tags

Myriam Roche

Chef de projet éditorial at Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This