ActualitéBusinessDistributionStartupStartup du jourTech

[FW Radar] Pinql, le Tinder de la location

Pinql a été fondée le 16 février 2017 par Ryan Woo, Andrea Bensaid et David Oussadon. L'application permet aux propriètaires d'entrer en contact avec de futurs locataires.

Plus de détails avec David Oussadon, cofondateur de Pinql.

FrenchWeb: A quel besoin répond votre service?

david-oussadonDavid Oussadon, cofondateur de Pinql: Trouver un logement est devenu aujourd’hui, dans une société où tout est fait pour rendre la vie plus simple et rapide, un processus bien trop complexe et chronophage! Les procédures administratives sont multiples et toujours différentes selon les cas, et les frais d’agences parfois prohibitifs. Enfin, la multiplication des rendez-vous peut vite se révéler être un enfer… C’est cette machinerie grippée que Pinql veut révolutionner.

Quelle est votre proposition de valeur?

Ce qui nous tient à cœur, c’est de simplifier au mieux la vie des locataires comme des propriétaires, et ce en toute confiance. Nous avons créé une plateforme de mise en relation entre particuliers, pour locataires et propriétaires. Nous avons digitalisé et centralisé en grande partie le processus de location; je pense notamment à notre gestionnaire de rendez-vous, qui évite les doublons et le temps perdu, l’état des lieux ou encore au GPS qui guide le locataire jusqu’à l’appartement. Et nous voulons aller encore plus loin, en digitalisant le contrat de location, les assurances ou les services indispensables (Plomberie, serrurerie etc.)

Qui sont les utilisateurs de vos solutions?

D’un côté, nous avons aujourd’hui des jeunes qui recherchent leur premier logement ou des colocations, et de l’autre côté des propriétaires un peu plus âgés. D’un côté comme de l’autre, les utilisateurs de Pinql peuvent mettre en ligne leurs annonces et créer leur dossier de locataire en quelques minutes seulement. Ce qui plait énormément, c’est l'instantanéité de l’app: en moins de 5 minutes, vous pouvez rentrer votre annonce et rentrer en contact directement avec plusieurs candidats qui cherchent à louer votre bien. La possibilité de filtrer les demandes entrantes, en fonction de critères définis, est aussi une immense valeur ajoutée pour les propriétaires. L’immobilier n’a pas encore pris la mesure de la révolution des applications: c’est quand même un comble, pour une transaction aussi importante, et où le temps est si précieux!

Quel est votre plan de développement?

A court terme, nous allons nous lancer dans notre recherche de financements pour encore développer notre équipe et parfaire notre offre. Comme nous vous l’avons dit, nous avons en tête plein de nouvelles fonctionnalités qu’on a hâte de tester! A moyen terme, nous cherchons nous implanter sur l’ensemble de la France mais nous aimerions très rapidement nous internationaliser, notamment en Angleterre et particulièrement à Londres, où les usages de l’immobilier pourraient tout à fait bénéficier de ce que nous proposons.

Quels sont vos enjeux?

Il y en a tant! Pour nous, l’important est déjà de familiariser un grand nombre d’usagers à notre application, qu’on appelle entre nous l’agent immobilier dans notre poche. Toutes les disruptions qu’ont amenées les applis ne se sont pas faites du jour au lendemain, et ce sera a fortiori le cas pour l’immobilier – et quelque part, ça nous fait d’autant plus croire à notre projet. Cela passe par de gros efforts en termes de communication et d’occupation de l’espace; avoir la meilleure idée ne suffit pas, encore faut-il convaincre et habituer. 

Qui sont vos concurrents?

Nous avons deux types de concurrents: les agences immobilières, qui prennent en moyenne un mois de loyer côté propriétaire comme côté locataire à chaque transaction, et de l’autre les portails immobiliers classiques qui se contentent d’une simple mise en relation. Nous nous distinguons par le fait d’apporter à nos utilisateurs la qualité du service d’une agence immobilière, mais de manière digitale, ludique… et peu coûteuse!

[tabs]

[tab title= »Pinql : les données clés »]

Fondateurs : Ryan Woo, Andrea Bensaid et David Oussadon

Date de création : 16 février 2017

Levée de fonds : aucune

Siège : Paris

[/tab]

[/tabs]

Tags

Myriam Roche

Chef de projet éditorial at Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This