ActualitéBusinessRetail & eCommerceStartupStartup du jour

[FW Radar] Scalia veut repenser la collaboration et l’échange de donnée produit entre retailers

Lancelot Salavert et Matthias Richard se sont rencontrés au Wagon, un bootcamp de code. En septembre 2016, ils décident de créer Scalia, une plateforme dédiées aux acteurs de la mode et des retailers, qui permet de collecter, consolider, contrôler et enrichir les données produits.

Plus de détails avec Lancelot Salavert, co-fondateur de Scalia :

FrenchWeb: À quel besoin répond votre service?

96% des échanges de données produit (intitulés, descriptions, prix, attributs, images, caractéristiques, etc) entre fournisseurs et distributeurs se font encore sous format excel. L’absence de plateforme d’échange organisée engendre des frictions, des erreurs et pire des pertes d’opportunités. En parallèle, comme le volume des échanges, des canaux et des spécificités de chaque partenaire ne fait qu’augmenter, le problème ne fait qu’empirer. La marketplace de la fiche produit dans l’univers du retail est devenue une véritable tour de Babel.

Quelle est votre proposition de valeur?

Scalia est la plateforme de collaboration autour de la donnée produit pour les retailers. Notre solution s’appuie sur 5 fonctionnalités clefs: la collecte, l’enrichissement, la standardisation, le contrôle et la synchronisation. Chacune de ces fonctionnalités peut être utilisée de manière indépendante et est accessible soit via notre plateforme web, soit via notre API.

Notre approche est unique car elle s’appuie sur un standard open source qui nous permet de coller au plus près des besoins des retailers, et des algorithmes de machine learning pour enrichir et contrôler automatiquement.

Qui sont les utilisateurs de vos solutions?

Aujourd’hui, nous focalisons notre offre sur les distributeurs. Scalia leur permet de traiter la donnée produit plus facilement et plus rapidement. Ils peuvent automatiser un certain nombre de tâches répétitives, centraliser les données dans un seul et unique endroit et collaborer aussi bien en interne qu’avec leurs partenaires. Cela leur permet de réduire leur temps moyen de création de fiche produit jusqu’à 90%, tout en augmentant leur qualité et donc leur référencement.

Au Q2, nous lancerons notre offre à l’attention des marques pour qu’elles puissent contrôler tous leurs flux de données produit sortant, vers des partenaires business ou des prestataires, depuis un seul et même outil. Elles pourront également recevoir les demandes de contenu provenant de revendeurs indirects et par conséquent mieux contrôler leur image.

Quel est votre plan de développement?

Nous avons une roadmap produit très chargée pour 2018 avec de nouvelles fonctionnalités notamment de collecte par marque blanche et de détection automatique des anomalies. Nous faisons également de la recherche pour améliorer nos algorithmes de matching et détecter des produits similaires et ainsi mutualiser les efforts. Enfin, nous collaborons en permanence avec nos clients pour systématiquement améliorer notre plateforme et s’assurer qu’elle soit facile à prendre en main et utile.

Quels sont vos enjeux?

Nous avons trois enjeux principaux pour 2018:

  • Faire connaître notre solution auprès du maximum d’acteurs du monde du retail
  • Garantir la scalabilité de la plateforme pour qu’elle passe de 100 utilisateurs à 10,000 sans perte de performance
  • Grossir l’équipe de 8 collaborateurs à 20 d’ici la fin de l’année
    Notre vision est d’établir un nouveau standard d’échange de la donnée produit à l’échelle mondiale et devenir la version digitale du code barre.

Qui sont vos concurrents?

Nous avons deux catégories de concurrents:

D’un coté, les data pools qui suivent le protocole GDSN
De l’autre, des services de référencement externalisés qui s’appuient sur des équipes de création de contenu dans les pays à faible coût de production
Nous nous distinguons des premiers par notre souplesse d’utilisation et des seconds par la qualité et l’exhaustivité de notre donnée. Enfin, dans les deux cas, nous sommes plus facile à prendre en main et moins cher.

Qui est l’entrepreneur qui vous inspire?

Gary Vaynerchuk pour son énergie et sa faculté à comprendre et analyser la nature humaine.

Une start-up à nous faire découvrir?

My Holy est un super projet mené par Fiona et Gabriel qui sortent du Wagon et qui mérite bien un coup de projecteur. #lamafiawagon

Les données clés:

  • Fondateurs : Lancelot Salavert et Matthias Richard
  • Date de création : Septembre 2016
  • Levée de fonds : Nous sommes entrain de finaliser notre premier tour de table.
  • Siège : Paris

 

 

Tags
Plus d'infos

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer