ActualitéBusinessDecode BusinessEuropeRetail & eCommerceTV

[FW500] Comment Wonderbox veut revitaliser le marché des coffrets cadeaux

Interview de Bertile Burel, co-fondatrice de Wonderbox

Plus de 15 ans après son arrivée en France, à quoi ressemble le secteur des coffrets cadeaux? «Aujourd’hui, c’est un marché européen. Il y a presque des acteurs dans tous les pays du continent. Paradoxalement, il est moins développé dans les autres parties du monde. Il représente à peu près 500 millions d’euros de chiffre d’affaires au niveau européen», répond Bertile Burel, co-fondatrice de Wonderbox.

Cependant, face à la crise du retail et à la maturité du secteur dans l’Hexagone, les acteurs du marché doivent se renouveler pour entretenir l’intérêt des clients.

DECODE RETAIL : Vous êtes un acteur décideur du retail et de l’eCommerce ? Découvrez notre offre premium et accédez aux informations cles pour votre business.

Un panier moyen de 100 euros

«L’innovation tire et crée le marché», est persuadée Bertile Burel. Niveau innovation, cette dernière cite par exemple le lancement il y a 3-4 ans de coffrets billets d’avion. «Nous avons mis des années à élaborer ce coffret parce que techniquement, c’était très difficile de travailler avec les compagnies aériennes», explique la co-fondatrice de Wonderbox. Récemment, l’entreprise a également  pris une participation dans deux entreprises qui vont lui permettre d’étendre son offre: Cultur’in the City, spécialisé dans les cadeaux autour du théâtre et des concerts, et Tick & Box, dédié aux événements sportifs et aux parcs à thèmes.

Pour aller un peu plus loin, Wonderbox s’apprête à donner la possibilité aux acheteurs de choisir eux-mêmes le montant de leur box. La personne qui la reçoit en cadeau peut ensuite choisir l’activité qui lui correspond parmi tout ce que propose l’entreprise. Une nécessité d’innover d’autant plus importante que deux principaux acteurs se développent au coude-à-coude en France: Wonderbox et Smartbox.

Le panier moyen de Wondebox est aujourd’hui de 100 euros. «50% de nos ventes sont des week-ends. Les nuits insolites fonctionnent très bien», explique Bertile Burel. Côté partenaires (hôtels, restaurants…), l’entreprise en compte 25 000 au niveau européen. Le dernier chiffre d’affaires de la société, qui est présente dans 11 pays et emploie environ 500 personnes, est de 225 millions d’euros. Elle vise les 260 millions d’euros pour 2020.

Retrouvez l’interview complète de Bertile Burel, co-fondatrice de Wonderbox:

FW500 : le classement des 500 entreprises de la Tech française

Pour la quatrième année consécutive, FrenchWeb établit un panorama des entreprises de la Tech française, qu’elles soient start-up, PME ou grands groupes : le FW500.

Le FW500 s’intéresse aux entreprises françaises, leur potentiel, leurs performances (taux de croissance annuel du chiffre d’affaires sur les trois derniers exercices, effectifs…), et ce afin d’établir un classement des sociétés par rapport à leur dynamique de développement.

En partenariat avec :

Tags

Innocentia Agbe

Journaliste @FrenchWeb.fr et @LeJournaldesRH. Merci d'adresser vos communiqués de presse et informations à redaction.frenchweb@decode.media
[FW500] Comment Wonderbox veut revitaliser le marché des coffrets cadeaux
La startup R-Pur lève 2,5 millions d’euros pour ses masques anti-pollution
[PORTRAIT] Baptiste Robert, le hacker traqueur de failles à la renommée internationale
[Made in Switzerland] La Suisse à Slush 2019
Les offres d’emploi de la semaine
Huawei porte plainte contre sa mise à l’écart de subventions fédérales aux Etats-Unis
Uber: 6 000 agressions sexuelles enregistrées aux États-Unis en deux ans
Share via
Copy link